Corruption présumée : l'eurodéputée Eva Kaili également visée par une enquête préliminaire en Grèce

- Avec AFP

Corruption présumée : l'eurodéputée Eva Kaili également visée par une enquête préliminaire en Grèce© Eric VIDAL / EUROPEAN PARLIAMENT / AFP
L'eurodéputée grecque Eva Kaili, photographiée le 7 décembre 2022 au Parlement européen.
Suivez RT France surTelegram

Le parquet financier d'Athènes a ouvert une enquête préliminaire sur l'eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili, incarcérée en Belgique pour «corruption» et «blanchiment d'argent», a appris l'AFP de source judiciaire. 

«Le procureur financier Nikos Bardakis a ordonné l'ouverture d'une enquête [sur l'eurodéputée grecque Eva Kaili] pour avoir perçu des pots-de-vin et pour blanchiment d'argent», en coopération avec la justice belge qui enquête sur l'ex-vice-présidente du Parlement européen au cœur d'un retentissant scandale de corruption présumée en lien avec le Qatar, a confié une source judiciaire à l'AFP.

Le ministre grec de la Justice Kostas Tsiaras avait indiqué le 12 décembre qu'il était évident que «la Grèce allait aider les autorités belges» en cas de nécessité. 

Aucune autre précision concernant cette enquête préliminaire n'a été fournie par cette source judiciaire.

Dès le 12 décembre, l'Autorité grecque de lutte contre le blanchiment d'argent avait annoncé qu'elle gelait tous les avoirs de l'élue socialiste de 44 ans, dont la comparution devant la justice belge a été reportée au 22 décembre.

Eva Kaili, soupçonnée d'avoir été payée par Doha pour défendre les intérêts de l'émirat, clame son innocence et son avocat à Athènes, Michalis Dimitrakopoulos, a affirmé qu'«elle ne connaissait pas l'existence» des grosses sommes d'argent retrouvées à son domicile bruxellois par les enquêteurs belges.

Francesco Giorgi, son compagnon italien, a été maintenu en détention préventive, selon le parquet fédéral belge.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix