Crise au Kosovo : Josep Borell annonce qu'un accord a été conclu entre Belgrade et Pristina

Crise au Kosovo : Josep Borell annonce qu'un accord a été conclu entre Belgrade et Pristina© Bojan Slavkovic Source: AP
Suivez RT France surTelegram

Le chef de la diplomatie européenne s'est réjoui d'un accord conclu entre la Serbie et le Kosovo concernant la minorité serbe du Kosovo.

Le Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borell s'est exclamé sur Twitter avoir obtenu un accord entre Belgrade et Pristina.

«Les négociateurs en chefs du Kosovo et de Serbie se sont accordés sur des mesures pour éviter toute escalade supplémentaire et se concentrer pleinement sur la proposition d'une normalisation de leurs relations», a-t-il rapporté.

«La Serbie arrêtera de délivrer des plaques d'immatriculations avec les dénominations de villes du Kosovo, et le Kosovo cessera toute action supplémentaire pour réenregistrer les véhicules», a-t-il ensuite précisé.

La Serbie et le Kosovo au bord d'un nouveau conflit ?

D'âpres négociations étaient menées en urgence depuis le 21 novembre à Bruxelles. Le bras de fer entre la Serbie et le Kosovo portait sur une réforme du système de plaques d'immatriculation voulue par Pristina.

Les discussions n'avançaient guère, devant l'intransigeance de la partie kosovare. «Il faut dire que nous avons fait une proposition (...) que le président [serbe] Vucic a acceptée, contrairement, malheureusement, au Premier ministre [kosovar] Kurti», avait ainsi déclaré Josep Borrell, le premier soir.

Près de 50 000 personnes vivent dans les régions à majorité serbe et utilisent des plaques d'immatriculation délivrées par Belgrade. Elles refusent de reconnaître les institutions kosovares. Un plan progressif avec avertissements, amendes et finalement interdictions de circuler était prévu par ces dernières. Finalisé en avril, il devait s'appliquer sous peu.

Le pire semblait alors à craindre si Pristina entendait faire appliquer, par sa propre police et dans les régions ethniquement serbes, la mesure controversée. «La police du Kosovo n’a rien à faire dans le nord du Kosovo-Métochie, nous aurons alors l’enfer sur terre... La Serbie soutiendra son peuple, et les Serbes défendront leurs foyers» avait lâché, le 21 novembre, le ministre serbe de la Défense, Milos Vucevic.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix