«La Russie est prête» : Poutine tend la main à l'Europe pour la fourniture de gaz

«La Russie est prête» : Poutine tend la main à l'Europe pour la fourniture de gaz© Alexey MAISHEV / SPUTNIK Source: AFP
Vidéo
Le président russe Vladimir Poutine s'adresse à une session plénière du forum de la Semaine russe de l'énergie à Moscou, le 12 octobre 2022.
Suivez RT France surTelegram

Lors du Forum de l'énergie à Moscou, Vladimir Poutine a fait savoir que la Russie était prête à fournir du gaz à l'Europe. Le Président russe a par ailleurs dénoncé le sabotage de Nord Stream comme étant un «acte de terrorisme international».

Vladimir Poutine a accusé le 12 octobre les Occidentaux de «détruire» le marché mondial de l'énergie en voulant plafonner le prix du pétrole russe, assurant que Moscou était prêt à reprendre ses livraisons vers l'Europe via les gazoducs Nord Stream.

S'exprimant lors du forum baptisé «Semaine russe de l'énergie», organisé à Moscou, le président russe a affirmé que «certains hommes politiques occidentaux détruisent en réalité l'économie mondiale de marché» et «menacent le bien-être de milliards de personnes» avec ce projet de plafonnement.

Pour Vladimir Poutine, les fuites ayant touché les gazoducs Nord Stream reliant la Russie à l'Allemagne le 26 septembre dernier sont un «acte de terrorisme international». Il a ajouté que cet incident profitait aux Etats-Unis, à la Pologne et à l'Ukraine.

Nord Stream : Poutine dénonce le «terrorisme international» de «ceux qui profitent de l'instabilité»

«Il ne fait aucun doute que c'est un acte de terrorisme international dont le but est de saper la sécurité énergétique d'un continent entier», a-t-il fait valoir, regrettant une «logique [...] cynique» consistant à «détruire, bloquer les sources d'énergie bon marché, priver des millions de personnes, les consommateurs industriels, de gaz, de chaleur, d'électricité et d'autres ressources et les forcer à acheter tout cela à des prix beaucoup plus élevés».

«Les bénéficiaires sont clairs [...] Car [cet incident] renforce l'importance géopolitique des systèmes gaziers restants, ceux qui passent par le territoire de la Pologne [...] et de l'Ukraine, et que la Russie a construit à ses frais. Mais aussi aux Etats-Unis qui peuvent désormais livrer leur énergie à des prix élevés», a-t-il estimé.

Néanmoins, il a souligné qu'une partie du gazoduc Nord Stream 2, un gazoduc sous-marin qui n'a jamais été mis en service en raisons des multiples sanctions américaines, fonctionnait toujours et a assuré que Moscou pouvait livrer du gaz via ce segment. 

La balle «dans le camp de l’Union européenne», selon Poutine

Le président russe a par ailleurs précisé qu'il était «possible de réparer les gazoducs traversant le fond de la mer Baltique qui ont été sabotés, mais cela n'aura un sens que si leur exploitation ultérieure est économiquement justifiée» avant d'ajouter «et bien sûr, si la sécurité de ces itinéraires est assurée».

Vladimir Poutine a annoncé que la Russie était prête à fournir des ressources énergétiques à l'Europe «y compris l'automne-hiver actuel». «La Russie est prête pour le début de ces livraisons. La balle, comme on dit, est dans le camp de l’Union européenne», a-t-il assuré. En effet, le Vieux continent subit de plein fouet le contrecoup des sanctions sur les hydrocarbures russes. Partout en Europe, les pays redoutent les difficultés économiques pour la saison hivernale.

Au vu de cette situation, le Président russe a par ailleurs déclaré que certains Européens revenaient au «Moyen Âge». «Des Européens ordinaires souffrent. En un an, leurs factures d'électricité et de gaz ont plus que triplé. La population, comme au Moyen Âge, a commencé à faire des réserves de bois pour se chauffer cet hiver», a-t-il assuré.

«S’ils le veulent [les Européens], il faut qu’ils ouvrent tout simplement le robinet et c’est tout», a-t-il renchéri. A cette occasion, il a précisé par quel biais le gaz russe serait fourni à l'Union européenne. «Nous pourrions [...] faire passer les principales voies de livraison de notre carburant et de notre gaz via la Turquie, en créant en Turquie le plus important hub de gaz», a proposé Vladimir Poutine.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix