Un garde de Zelensky arborait un écusson d'inspiration nazie, selon un média américain

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky posant pour un selfie avec une femme de service à Izyum, dans la région de Kharkov, le 14 septembre 2022 (image d'illustration).© Service de presse de la présidence ukrainienne Source: AFP
images
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky posant pour un selfie avec une femme de service à Izioum, dans la région de Kharkov, le 14 septembre 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Selon le site d'investigation The Grayzone, la présidence ukrainienne a retiré de ses réseaux sociaux un cliché du déplacement à Izioum. La cause ? Derrière Zelensky figurait un membre de sa garde rapprochée arborant un écusson d'inspiration nazie.

Lors de son passage le 13 septembre à Izioum dans la région de Kharkov, où il venait constater les dégâts dus aux récents combats dans la ville, le président ukrainien Volodymyr Zelensky est allé à la rencontre de soldats, dont certains à qui il a accordé des selfies devant les caméras présentes sur place.

Une séquence a retenu l'attention de plusieurs observateurs, qui ont repéré la tenue d'un membre de l'escorte du chef d'Etat ukrainien, sur laquelle figurait ce qui semble être un écusson d'inspiration nazie, comme l'explique le site d'investigation américain The Grayzone dans un article publié le 15 septembre.

L'écusson en question, sur lequel semble être représentée une tête de mort portant un casque, était initialement visible dans une des photographies partagées par Volodymyr Zelensky sur les réseaux sociaux (Facebook et Telegram), mais le cliché concerné aurait depuis été «discrètement supprimé», selon The Grayzone, archives en ligne à l'appui.

Le symbole a également été repéré par l'équipe de MintPress, dont la ligne éditoriale du site est politiquement ancrée à gauche. 

Cherchant à s'assurer de la présence de l'écusson sur d'autres images du déplacement du président ukrainien à Izioum, RT France a pu constater qu'il était visible au cours des vingt premières secondes d'un reportage diffusé par le Guardian et à la 55e seconde d'un autre, de Quotidiano Nazionale. Il apparaît également dans une vidéo mise en ligne par la BBC sur son compte YouTube le 15 septembre (à partir de 28 secondes).

Une illustration inspirée d'un écusson nazi ?

Après avoir cherché à établir l'origine de l'illustration figurant sur l'écusson, The Grayzone estime qu'il pourrait s'agir d'un dérivé du «Totenkopf», qu'on peut traduire de l'allemand par «Tête de mort» et qui correspond à une illustration utilisée par différentes unités militaires au cours de l'histoire de l'Allemagne, parmi lesquelles la «SS-Totenkopf-Verbände» en charge de la garde des camps de concentration pendant le troisième reich.

En outre, le site fait état du recensement de plusieurs vendeurs en ligne basés en Ukraine qui commercialisent un écusson vraisemblablement identique et dont la fabrication serait réalisée par «une société appelée R3ICH, une référence explicite à l'Allemagne nazie».

Une comparaison effectuée par The Grayzone de l'écusson fabriqué par R3ICH (à gauche) et d'une version améliorée de celui porté par le garde du corps de Volodymyr Zelensky (à droite).© thegrayzone.com
Une comparaison effectuée par The Grayzone de l'écusson fabriqué par R3ICH (à gauche) et d'une version améliorée de celui porté par le garde du corps de Volodymyr Zelensky (à droite).

L'enquête menée par The Grayzone fait écho à la question sensible de l'existence d'une mouvance nazie en Ukraine. Alors que l'opération militaire russe entamée en février a notamment été justifiée par Moscou par la nécessité de «dénazifier» le pays, ce motif invoqué est régulièrement tempéré ou remis en cause au sein du paysage politico-médiatique occidental. Le caractère néonazi du bataillon Azov, en particulier, fait l'objet de vives controverses en Occident.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix