«Atteinte à la souveraineté» : la Corée du Nord critique Guterres et son appel à la dénucléarisation

- Avec AFP

drapeau de la Corée du Nord© Kim Hong-ji Source: AP
La Corée du Nord estime que la question nucléaire est un enjeu de souveraineté (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La Corée du Nord a critiqué le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qualifiant de «paroles dangereuses» son appel à la dénucléarisation du pays lors d'une visite à Séoul et l'accusant de «sympathie» envers les Etats-Unis.

Pyongyang a dénoncé le 14 août les propos du chef de l'ONU, qui a lancé un appel à la dénucléarisation.

En visite pendant deux jours dans la capitale sud-coréenne, Séoul, Antonio Guterres a affiché le 12 août son «engagement clair» en faveur de la dénucléarisation de la Corée du Nord, qu'il a érigée comme un «objectif fondamental pour apporter la paix, la sécurité et la stabilité à toute la région».   

Ce 14 août, le vice-ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord, Kim Son Gyong, a accusé le chef des Nations unies de faire preuve de «sympathie» envers la politique hostile des Etats-Unis.

«Je ne peux qu'exprimer mon profond regret à l'égard des remarques du secrétaire général de l'ONU, qui manquent cruellement d'impartialité et d'équité», a-t-il déclaré dans un communiqué repris par l'agence publique KCNA.

Il a souligné que la «dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible» de la Corée du Nord (RPDC) était «une atteinte à la souveraineté de la RPDC».

Washington et Séoul ont affirmé à plusieurs reprises ces derniers mois que la Corée du Nord se préparait à un nouvel essai nucléaire, qui serait le septième de son histoire.

Antonio Guterres, de «l'essence versée sur des flammes» ?

«Nous conseillons au secrétaire général Guterres d'être prudent lorsqu'il prononce des paroles et des actes aussi dangereux», a-t-il encore souligné, comparant ses propos à de «l'essence versée sur des flammes».

Kim Jong-un a mené une série record de tests d'armement cette année, dont un missile balistique intercontinental, pour la première fois depuis 2017.

En juillet, le dirigeant a assuré que son pays était «prêt à mobiliser» sa force de dissuasion nucléaire en cas de conflit militaire avec les Etats-Unis ou la Corée du Sud.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix