Inflation : Michel-Edouard Leclerc anticipe un possible retour des Gilets jaunes à la rentrée

Michel-Edouard Leclerc© ERIC PIERMONT Source: AFP
Michel-Edouard Leclerc est le patron des centres Leclerc (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président du comité stratégique des centres E. Leclerc prédit un possible retour du mouvement des Gilets jaunes, au regard du niveau de l'inflation. Il réitère sa proposition d'enquête parlementaire sur les raisons de ce phénomène.

Interviewé sur CNews le 7 juillet, Michel-Edouard Leclerc anticipe pour la rentrée une situation sociale potentiellement explosive en France. «Les Gilets jaunes sont descendus sur les ronds-points pour moins d'inflation que ça», avertit-il.

«Dans les Gilets jaunes, je me rappelle qu'il y avait aussi des familles de nos salariés», se remémore le président du comité stratégique des centres E. Leclerc.

Expliquant qu'il était à la rencontre des Français sur l'une des étapes du Tour de France dans le nord de la France le 6 juillet, Michel-Edouard Leclerc assure que ceux-ci lui auraient lancé : «Leclerc continue, Leclerc laisse pas les prix monter, Leclerc t'es trop cher, Leclerc toi aussi faut te mobiliser...» Il s'est dit ému par ces échanges. «Dans ce moment de joie partagé, on voit l'angoisse des gens», souligne-t-il.

Restant positif, l'entrepreneur estime que «la France a les moyens de reprendre une croissance très forte», demandant une nouvelle fois à ce que les parlementaires vérifient les causes de l'inflation. Il appelle aussi les gouvernants à «remettre des politiques de concurrence».

Michel-Edouard Leclerc avait constaté le 30 juin sur BFM TV que «la moitié des hausses de prix» demandées par les industriels de l'agro-alimentaire n'étaient «pas transparentes et [étaient] suspectes». Il avait appelé l'Assemblée nationale à se pencher sur le sujet avec l'ouverture d'une commission d'enquête.

«J'aimerais bien que les députés [...] ouvrent une commission d'enquête sur les origines de l'inflation, sur ce qui se passe sur le front des prix depuis les transports jusqu'aux consommateurs», avait-il expliqué, jugeant que «beaucoup des hausses demandées sont des hausses d'anticipation, voire de spéculation». «L'Ukraine a bon dos», avait encore fustigé Michel-Edouard Leclerc, mettant en cause les spéculateurs et certains grands groupes internationaux.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix