Calais : une manifestation «contre l’islam et l’invasion migratoire» sous tension

Une manifestation contre l’islamisation et les migrants s’est tenue dans les rues de Calais aujourd’hui, rassemblant entre 100 et 200 personnes à l’appel de plusieurs organisations nationalistes.

Le collectif Sauvons Calais, le Parti de la France, la Dissidence Française, l'activiste Electre ou encore l’English Defence League se sont joint à la marche initiée par la branche française de Pegida. Les manifestants ont défilé derrière une banderole appelant à la «remigration» et à mettre l’islam dehors», tout en scandant des slogans tels que «la France aux Français, Calais aux calaisiens» ou encore «merci les CRS».


Lire aussi : Lille : des manifestants pro-réfugiés dénoncent «la Jungle» de Calais

Loic Perdriel, membre de Pegida France -organisation créée par le théoricien du «grand remplacement» Renaud Camus - explique que combat est «contre l’islam, l’invasion migratoire et l’intégrisme musulman». Interrogé par Ruptly, il a expliqué être «là pour dénoncer l’islamisation et tout ce qu’il se passe sur Calais, les agressions et les viols commis par nos gentils migrants».

Lire aussi : Les Calaisiens en Colère bravent une nouvelle fois leur maire et manifestent contre les migrants

Entre 30 et 40 contre-manifestants, notamment issus du groupe pro-migrant No Border étaient présents, scandant notamment des slogans en anglais comme «No more hate» [Plus de haine]. Contacté par France Info, le président d’une association de Salam, une association qui vient en aide aux migrants dans la «Jungle» de Calais qui compte plus de 6 000 résidents, a déclaré qu’il y avait, dans cette manifestation «des relents qui nous rappellent de tristes moments de notre histoire» et a affirmé que «les amis migrants» n’étaient «pas le fruit de nos difficultés».

Lire aussi : Bernard Cazeneuve tente-t-il de désengorger la jungle de Calais avant les élections régionales ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales