Présidentielle : l’aller-retour en jet de Castex pour voter à Prades fait polémique

Le Premier ministre français Jean Castex quitte l'isoloir après avoir voté lors du premier tour de l'élection présidentielle, à Prades, le 10 avril 2022© Raymond ROIG Source: AFP
Le Premier ministre français Jean Castex quitte l'isoloir après avoir voté lors du premier tour de l'élection présidentielle, à Prades, le 10 avril 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Jean Castex a suscité la polémique pour avoir fait l’aller-retour entre Paris et Prades en jet Falcon pour ne rester que trois heures sur place. Il s’est par la suite justifié sur RTL en arguant qu'il fallait «qu'il soit à Paris très vite»

Jean Castex a utilisé un jet Falcon de la République française pour aller voter le 10 avril à Prades et serait resté moins de trois heures sur place.

Décollant depuis Vélizy-Villacoublay (Yvelines) dans la matinée, le Falcon s’est rendu ensuite à Perpignan et est reparti pour Paris 10h30. Selon les estimations de Cnews, ce trajet express du Premier ministre aurait couté près de 10 000€.

L’écologiste et journaliste Loup Espargilière a critiqué l'initiative du Premier ministre sur Twitter : «Pour être filmé par les caméras de télévision pendant qu’il vote dans sa ville, Jean Castex a décidé de faire un aller-retour entre Paris et Prades en jet privé. En 1 jour, il aura relâché 4460 kg de CO2 dans l’atmosphère, autant que ce qu’un Français émet en 6 mois.»

Jean Castex s’est quant à lui défendu d’avoir fait un usage abusif des moyens mis à sa disposition par l'Etat. «J'ai utilisé les règles habituelles qui s'appliquent au Premier ministre», s'est justifié Jean Castex sur RTL ce 12 avril. Plus avant, il a tenté d’expliquer que son emploi du temps en tant que Premier ministre nécessitait pour lui de se rendre très vite à Paris : «Le Premier ministre, il faut qu'il soit à Paris très vite s'il y a le moindre problème.» Quant au fret du Falcon expressément pour le trajet, Jean Castex s’est contenté de fustiger ceux qui lui en font le reproche, arguant que «la période est aux polémiques».

Mediapart avait pourtant déjà pointé du doigt l’usage «de manière frénétique» de ces jets par Jean Castex, usage qui entre d’ailleurs en contradiction avec une circulaire signée de sa propre main qui restreint leur utilisation par les acteurs publics.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix