Pour Jadot, seuls «les dictateurs» et en France «l'extrême droite» soutiennent le nucléaire

Pour Jadot,  seuls «les dictateurs» et en France «l'extrême droite» soutiennent le nucléaire© Michel Spingler Source: AP
Yannick Jadot en meeting à Lille le 1er février 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'écologiste Yannick Jadot, qui affirme régulièrement son ambition de développer l'éolien et d'autres énergies renouvelables en France, a fustigé les récents engagements pris par Emmanuel Macron afin de développer le parc nucléaire du pays.

Lors de son passage le 11 février à l'antenne de BFMTV, le candidat des Verts à la présidentielle, Yannick Jadot, a tempêté contre les récents engagements d'Emmanuel Macron dans le domaine nucléaire, notamment après son annonce de la mise en service, à partir de 2035, de six nouveaux réacteurs nucléaires de type «EPR 2», auxquels s'ajoute l’étude pour huit de plus pour la fin de la décennie 2040.

Le président Macron enferme les Français pour un siècle dans le nucléaire

«Il ne fait rien pour le climat, il ne fait rien pour les Français [...] pour les années qui viennent», a notamment protesté l'eurodéputé écologiste avant d'ajouter : «Le président Macron enferme les Français pour un siècle dans le nucléaire.»

Yannick Jadot a ensuite vanté les vertus d'un modèle énergétique allemand (où la part de l'éolien dans la production d'électricité dépassait les 20% en 2021), qu'il décrit comme particulièrement prolifique en matière d'emploi pour mieux fustiger la décision du chef de l'Etat en invoquant «les dictateurs» et «l'extrême droite» : «Les grandes entreprises, comme les petites et les grandes démocraties investissent dans les énergies renouvelables. Il n'y a malheureusement que les dictateurs, et en France l'extrême droite, qui soutiennent encore le nucléaire.»

Après avoir prôné une réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité française de 75% à 50% d’ici 2025 – réduction dans le cadre de laquelle a notamment eu lieu la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) –, Emmanuel Macron a opéré en deuxième partie de son mandat un virage à 180 degré sur le sujet, se montrant désormais favorable à une relance du parc nucléaire national. En visite à Belfort le 10 février, il a ainsi exprimé sa volonté de «prolonger» la durée de vie de «tous les réacteurs nucléaires qui peuvent l’être». «Si les premières prolongations au-delà de quarante ans ont pu être effectuées avec succès depuis 2017, je demande à EDF d’étudier les conditions de prolongation au-delà de cinquante ans», a-t-il entre autres affirmé.

La question de l'avenir du nucléaire français est régulièrement amenée dans un débat politique où s'affrontent le pragmatisme des uns et le catastrophisme des autres. En tout état de cause, en s'imposant haut la main dans le bouquet énergétique de la France, le nucléaire a permis au pays ces dernières décennies d'émettre moins de Co2 par habitant que ses voisins européens, comme en témoignent les données à ce sujet de la Banque mondiale

A l'approche de l'élection présidentielle, le secteur nucléaire est particulièrement plébiscité à droite de l'échiquier politique français. A gauche, son avenir est principalement vanté par le candidat communiste Fabien Roussel tandis que Jean-Luc Mélenchon s'engage à sortir le pays au plus vite de cette source d'énergie. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix