Craignant des troubles à l'ordre public, le préfet de police interdit une manifestation pro-hijab

Jeunes filles jouant au football avec un hijab en Iran© AP Photo/ISNA, Amir Pourmand Source: AP
Des jeunes filles jouant au football avec un hijab en Iran (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La préfecture de police de Paris a annoncé l'interdiction d'une manifestation organisée par un collectif de joueuses de football qui réclament le droit de porter le voile lors de compétitions. Elle dit craindre des «troubles à l'ordre public».

Par la voie d'un communiqué publié le 8 février sur Twitter, la préfecture de police de Paris a interdit un rassemblement prévu le 9 février sur l'esplanade des Invalides à l'appel des «Hijabeuses», un collectif de joueuses de football qui militent pour le droit de porter le voile lors des compétitions sportives.

Le préfet précise que les organisateurs de cette manifestation «revendiquent le droit au port du voile islamique [...] lors des compétitions de football, pratique interdite par le règlement de la Fédération française de football».

«Il est à craindre que cette manifestation n'attire, outre les personnes qui la soutiennent, des personnes hostiles à la cause défendue et susceptibles d'en découdre avec les premiers», souligne le texte. La préfecture craindrait ainsi des «troubles à l'ordre public».

Comme l'a rapporté l'AFP le 26 janvier, ces femmes pro-hijab sont plusieurs dizaines en région parisienne, plutôt jeunes, et elle se dressent depuis plusieurs mois contre la Fédération française de football.

Les sénateurs avaient adopté le 19 janvier, contre l'avis du gouvernement, un amendement proposée par le groupe LR interdisant «le port de signes religieux ostensibles» lors «d'événements sportifs et compétitions sportives organisées par les fédérations sportives».

Plus d'une semaine après le vote de cet amendement, les «Hijabeuses» avaient défié les parlementaires en s'invitant le 26 janvier dans le jardin du Luxembourg. Au pied du Sénat, des membres ont échangé quelques passes avec une banderole : «Le football pour toutes», avant d'être invitées par les gendarmes à quitter les lieux.

Le collectif est chapeauté par Alliance Citoyenne, une organisation controversée, qui défend notamment le port du burkini dans les piscines publiques avec des actions coup de poing. D'après l'Alliance citoyenne, un match de football était donc prévu à 16h30 devant l'Assemblée nationale le 9 février «au moment même où l'amendement visant à "interdire le port du voile en compétition et événements sportifs" sera débattu».

Le compte Twitter des «Hijabeuses» a publié un communiqué sur les réseaux sociaux après l'interdiction de la préfecture de police. «Nous avons évidemment saisi le tribunal pour contester cette décision arbitraire, injuste et complètement disproportionnée», font-elles savoir, affirmant que «quoi qu'il arrive», elles joueront au football. «Sûrement ailleurs... mais nous jouerons», insistent-elles.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix