#BruleTonPass : nouveau mot d'ordre chez les opposants au pass vaccinal

Des manifestants contre le pass vaccinal à Paris #Bruletonpass© DAMIEN MEYER Source: AFP
Des manifestants contre le pass vaccinal, le 15 janvier 2022, à Paris.
Suivez RT France surTelegram

Partagé plusieurs dizaines de milliers de fois sur Twitter, le mot-dièse #BruleTonPass a connu un certain succès chez les opposants au pass vaccinal dans une période de débat public acharné sur cette mesure controversée.

Le jusqu'au-boutisme vaccinal du gouvernement continue de déchainer les passions. En témoignent les mots-dièses opposés au pass vaccinal qui se succèdent sur les réseaux sociaux alors que le Conseil constitutionnel doit se prononcer sur la validité de la dernière loi sanitaire en date – la douzième depuis le début de la crise – qui instaure le pass vaccinal. #BruleTonPass est devenu en quelques heures le mot d'ordre à la mode chez les antipass. 

«Oui #BruleTonPass ! C’est le beau symbole de la flamme de la résistance française», s'est réjoui l'ancien eurodéputé et opposant acharné aux restrictions de liberté sous prétexte sanitaire Florian Philippot, le 18 janvier. 

Sur le plateau de Cyril Hanouna sur C8, un certain Oliv Oliv, opposant au pass vaccinal, a brûlé son code QR devant l'assistance : «Ça c'est la flamme de la liberté», a-t-il déclaré en brandissant son pass sanitaire enflammé devant ses interlocuteurs. 

Le 15 janvier, quelques heures après que les députés ont voté définitivement la loi qui transforme le pass sanitaire en pass vaccinal, des dizaines manifestants ont été filmés par France 3 en train d'enflammer leurs codes QR à Orléans. «On doit conserver le droit de vivre comme avant. Les libertés sont menacées. Des personnes ont perdu leur emploi. C'est inadmissible, c'est révoltant», a déclaré une manifestante aux journalistes. 

Le pass vaccinal est de plus en plus décrié avant même d'entrer en application, le variant Omicron étant jugé moins sévère que ses prédécesseurs. Alors que le pic de l'épidémie du variant né en Afrique du Sud ne semble pas encore atteint, avec un record de tests positifs le 18 janvier, les hospitalisations en soins critiques sont en revanche en baisse de 14% par rapport à la semaine dernière selon le site de suivi de l'épidémie CovidTracker. «On voit que dans nos services de réanimation, la situation s'est stabilisée, la tension n'augmente plus», a déclaré Gabriel Attal le 18 janvier sur CNews

Mais pas question pour l'exécutif de faire marche arrière sur les mesures de restriction de liberté des non-vaccinés qui porteraient selon lui leurs fruits. «"À quoi sert le pass sanitaire ?" La réponse, c'est 4 000 vies sauvées, des milliers d'hospitalisations évitées, une vie économique et sociale préservée, 0,6 points de PIB gagnés», a déclaré sur Twitter le ministre de la Santé Olivier Véran, s'appuyant sur une note, publiée le même jour, du Conseil d'analyse économique, organisme rattaché à Matignon. 

S'il est validé tel quel par le Conseil constitutionnel qui rendra une décision le 21 janvier, le pass vaccinal s'appliquera dès l'âge de 16 ans. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix