Prise d'otage à Paris : la seconde femme libérée, le suspect interpellé

Prise d'otage à Paris : la seconde femme libérée, le suspect interpellé© JULIEN DE ROSA Source: AFP
Des policiers se positionnent près d'une quincaillerie où un homme armé d'un couteau a pris en otage deux femmes dans le XIIe arrondissement de Paris, le 20 décembre 2021.
Suivez RT France surTelegram

Ce 20 décembre, un homme connu pour des antécédents psychiatrique a pris en otages deux femmes dans le XIIe arrondissement de Paris. Elles ont toutes deux été relâchées et le suspect a été interpellé.

Un homme muni d'une arme blanche a pris en otage ce 20 décembre deux femmes dans une boutique située dans le XIIe arrondissement de Paris. Elles ont finalement été libérées et le suspect interpellé le lendemain dans la matinée.

Selon une source policière citée par l'AFP, le preneur d'otages d'une cinquantaine d'années et connu pour des antécédents psychiatriques, a retenu les deux femmes dans un magasin dans le quartier de Bastille. Il s'est présenté sous l'identité d'un ancien magistrat tunisien.

Toutefois, selon le procureur de Paris cité par l'AFP : «L'enquête va conduire à cerner le profil du mis en cause, qui en l'état de mes informations n'est pas quelqu'un qui a été un magistrat tunisien comme semble-t-il ce fut la rumeur un moment donné. C'est quelqu'un dont l'état psychologique paraît fragile, là aussi c'est sur ce point de son état de santé que porteront les investigations.»

La Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la préfecture de police a été dépêchée sur place selon la même source qui écarte a priori la piste terroriste. L'individu a demandé à «parler au ministre de la Justice», Eric Dupond-Moretti et à l'avocate d'Omar Raddad.

«A la suite de la prise d'otage dans le XIIe arrondissement, le ministre a évidemment faire savoir aux négociateurs qu’il se tenait à leur disposition», a fait savoir l'entourage du garde des Sceaux.

La premier adjoint à la mairie de Paris Emmanuel Grégoire a annoncé se rendre sur place et a invité à éviter le secteur. 

Une enquête a été ouverte notamment du chef de «séquestration» et a été confiée au commissariat du XIIe arrondissement, a fait savoir le parquet de Paris. 

Peu avant 22h, la Préfecture de Police a annoncé la libération de l'une des deux femmes retenues et que les négociations menées par la BRI se poursuivaient.

Le 21 décembre dans la matinée, la seconde femme prise en otage a été libérée, selon la Préfecture de Police.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé quelques instants plus tard sur Twitter : «Le preneur d’otage a été interpellé. Il n’y a pas de blessé.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix