Taubira «envisage» d'être candidate à la présidentielle faute d'«union» de son camp politique

Taubira «envisage» d'être candidate à la présidentielle faute d'«union» de son camp politique© AP Photo/Henri Griffit
Christiane Taubira en 2010, lors du vote du référendum sur l'indépendance de la Guyane française (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'ancienne garde des Sceaux a fait savoir qu'elle donnait une «dernière chance» à l'«union» de son camp politique, mais qu'elle envisageait de se présenter à la présidentielle. Elle devrait annoncer une décision définitive mi-janvier.

L'ex-ministre de la Justice Christiane Taubira a annoncé ce 17 décembre, dans un message vidéo diffusé sur Facebook, qu'elle envisageait une candidature à l'élection présidentielle française d'avril prochain. Elle précise néanmoins laisser une «dernière chance» à l'union des candidats de gauche, dont les sondages demeurent peu flatteurs.

Dans sa vidéo, Christiane Taubira, affirme constater «l'impasse» dans laquelle se trouve son camp politique, et précise qu'elle prendra une décision définitive sur sa candidature à la mi-janvier.

Candidate providentielle de la gauche ou illusion ?

Parmi l'une des «hypothèses» auxquelles réfléchirait Christiane Taubira, celle de se présenter à la «Primaire populaire», une plateforme visant à présenter un candidat commun à la gauche. Problème : pour des raisons diverses, Yannick Jadot, Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon y sont actuellement défavorables.

Le programme politique mis en avant par cette plateforme n'est par ailleurs pas forcément consensuel à gauche : sortir du nucléaire d'ici 2050, fonder une sixième République écologique, instaurer un revenu universel pour les jeunes ou encore poser la question du droit de vote à 16 ans. 

Si faute d'union, Christiane Taubira décidait d'officialiser son lancement dans la course à l'Elysée, parviendrait-elle à mobiliser l'électorat ? Pour ce faire, elle devrait notamment clarifier ses positions sur de nombreux dossiers (politique sanitaire, sociale, européenne...). Sa participation au gouvernement de François Hollande pourrait également jouer contre elle.

Si elle est régulièrement présentée comme candidate providentielle de la gauche dans les grands médias (ce 17 décembre, l'AFP la présente par exemple comme une femme politique «avec un parcours et une personnalité à part qui la rendent très populaire»), tout reste donc à faire pour Christiane Taubira... et pour son camp politique.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix