Le manque de personnel médical provoque un drame dans la Sarthe

Le manque de personnel médical provoque un drame dans la Sarthe© Pascal ROSSIGNOL
Un patient est décédé alors qu'il était transféré par ambulance dans un autre hôpital, faute de médecin anesthésiste dans la Sarthe (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Victime d'un manque de personnel médical, le sud de la Sarthe a été le théâtre d’un drame le 1er novembre lorsqu’un patient venu à l'hôpital du Bailleul est décédé faute de médecin anesthésiste pour pratiquer l’opération urgente dont il avait besoin.

Le 1er novembre 2021, un patient qui s’est présenté à l’hôpital du Bailleul est décédé, faute de médecin anesthésiste pouvant le prendre en charge afin de pratiquer l’opération urgente nécessaire. Il a dû être transféré en ambulance au Mans, mais est décédé à son arrivée. La nouvelle n'a été révélée que le 25 novembre par Le Maine Libre.

«Malheureusement, ça devait arriver», a déploré l’une des représentantes du personnel de l’hôpital du Bailleul citée par France Bleu. «C’est dramatique», a renchéri de son côté Line Mariot, représentante CFDT de l’établissement. Six autres personnes ont par ailleurs connu des difficultés ce même jour de la Toussaint, toujours selon Le Maine Libre. La direction de l’hôpital de Bailleul n’a pas souhaité répondre aux sollicitations de la presse.

Du côté des élus locaux, la maire de La Flèche s’est emportée devant l’incurie des pouvoirs publics : «C’est absolument inadmissible que nous n’ayons pas le minimum nécessaire au bon fonctionnement de notre service des urgences !». «L’anesthésiste qui devait prendre la garde a, lui-même, dû être hospitalisé en urgence », a ainsi rapporté Nadine Grelet-Certenais, également présidente du comité de surveillance du Pôle Santé Sarthe et Loir. «C’est dire si nous sommes très, très limite. Nous n’avons plus de ressource derrière, plus de parachute», a-t-elle alerté.

Une enquête réclamée à l’Agence régionale de Santé

Nadine Grelet-Certenais a dans la foulée réclamé une enquête à l’Agence régionale de Santé (ARS) pour «comprendre ces dysfonctionnements». «Je demande que soient analysés de façon très précise les faits qui se sont produits ce jour-là. Qu'on en tire des conclusions. S'il doit y avoir des remises en cause de certaines organisations, qu'on les pointe», a expliqué l’élue qui refuse qu’un tel drame «se reproduise».

Selon France Bleu, le manque de médecin est hélas devenu habituel au Pôle santé Sarthe et Loir. Line Mariot a d’ailleurs rappelé : «Cela fait des années que nous alertons sur les conséquences de la pénurie de praticiens». «Ce drame est une alerte supplémentaire. Mais fera-t-il bouger les choses ?», s’est-elle aussi interrogé.

Du côté du syndicat Force ouvrière, le secrétaire départemental Marc Gandon estime que la tragédie est le résultat d’une mauvaise gestion de l’hôpital public, dont celui de Bailleul est victime : «Manque de médecins traitants, recours aux urgences plus fréquents, urgences sans personnel suffisant, fermetures de ces services par intermittence dans les hôpitaux périphériques, transfert des patients à l’hôpital du Mans qui, à son tour, déborde.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix