Le variant «Omicron» présente un risque «élevé à très élevé», estime l'agence de santé de l'UE

- Avec AFP

Le variant «Omicron» présente un risque «élevé à très élevé», estime l'agence de santé de l'UE© Dado Ruvic Source: Reuters
L'inscription Covid-19 se reflète dans une goutte à la pointe d'une seringue (image d'illustration).
Suivez RT en français surTelegram

Baptisé «Omicron» et détecté à l'origine en Afrique du Sud, le nouveau variant du Covid-19 représente un risque «élevé à très élevé» pour l'Europe, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Cité le 26 novembre par l'AFP, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a noté qu'il existait «une incertitude considérable» concernant la «contagiosité», «l'efficacité des vaccins» ou encore «le risque de réinfection» du nouveau variant du coronavirus «Omicron».

«Le niveau général de risque pour l'UE et l'EEE (Espace économique européen, Islande, Liechtenstein et Norvège) associé au variant "Omicron" du SARS-CoV-2 est jugé élevé à très élevé», a estimé l'agence de santé de l'UE.

Au vu de la possibilité que les vaccins actuels ne protègent pas de ce variant, et du fait qu'il pourrait être plus contagieux, l'agence basée à Stockholm a jugé «élevée» la probabilité de nouvelles arrivées et contaminations par «Omicron» dans l'UE et l'EEE.

Hormis l'Afrique du Sud, «Omicron» a été détecté au Malawi, en Israël sur une personne venue du Malawi, au Botswana, à Hong Kong et en Belgique, pays membre de l'UE.

L'ECDC a exhorté les pays à procéder à des analyses de génome au traçage des cas confirmés, et les voyageurs à ne pas se rendre dans les zones affectées. Le nouveau variant B.1.1.529 du Covid a été classé le 26 novembre «préoccupant» par l'Organisation mondiale de la santé.

Cette classification place «Omicron» dans la catégorie la plus inquiétante de variants du Covid-19, aux côtés du Delta – qui domine pour l'instant à l'échelle mondiale – et de ses rivaux plus faibles, Alpha, Beta et Gamma. De plus en plus de pays suspendent les voyages depuis et vers l'Afrique australe pour freiner «Omicron». L'inquiétude qu'il provoque a fait plonger les bourses de la planète et les cours du pétrole, portant un nouveau coup à l'économie mondiale en pleine convalescence.

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix