Propos polémiques d'un élu de Cachan sur la police : Darmanin demande des explications à la mairie

Propos polémiques d'un élu de Cachan sur la police : Darmanin demande des explications à la mairie© JEAN-FRANCOIS MONIER Source: AFP
Vidéo
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Gérald Darmanin a demandé à la maire PS de Cachan des explications sur les propos «inacceptables» d'un de ses adjoints LFI, qui avait notamment déploré le fait que l'institution possède des armes létales pour tuer la population.

Dans une lettre adressée le 13 octobre à l'édile socialiste de Cachan (Val-de-Marne), le ministre de l'Intérieur a dénoncé «les propos inacceptables tenus lors du conseil municipal du 30 septembre par Dominique Lanoe», adjoint LFI de la maire Hélène de Comarmond.

«Leur teneur est sans ambiguïté», estime-t-il avant de les citer : «Je croyais que le but de la police, c'était de protéger la population et pas nécessairement de posséder des armes pour la tuer, parce que c'est ça la signification en bon français courant». 

Evoquant l'émoi provoqué «au sein des forces de l'ordre et au delà» par cette formulation, Gérald Darmanin a ajouté souhaiter que la maire lui «précise dans quel contexte de telles déclarations ont pu être prononcées».

«Nous devons collectivement faire preuve d'intransigeance face à toutes les attaques portées contre les femmes et les hommes qui nous protègent», a encore écrit le ministre qui a conclu son courrier par une phrase manuscrite : «Merci de votre réponse qui décidera des suites éventuelles que le ministère de l'Intérieur donnera pour préserver l'honneur des forces de l'ordre.»

Le syndicat de police Alliance a diffusé un communiqué sur Twitter pour se féliciter du soutien du ministre : «Haine anti-flic, le ministre de l'Intérieur nous donne raison», peut-on lire dans le texte en question.

«Un montage vidéo altérant volontairement la réalité des propos» ?

De son côté, la ville de Cachan a dénoncé «un montage vidéo [...] altérant volontairement la réalité des propos et des faits de cette séance publique».

La ville a expliqué qu'à la faveur d'un débat lancé par les élus d'opposition sur l'armement de la police municipale, il y avait eu «un échange [qui] a suscité la controverse entre les élus et des propos non maîtrisés ont été tenus». «Une partie de l'opposition a fait le choix de théâtraliser sa sortie de salle, amorçant volontairement la polémique», a ajouté la ville.

Au visionnage de la vidéo intégrale de ce conseil municipal, force est de constater que les propos de l'élu insoumis ont immédiatement provoqué l'indignation de plusieurs participants à la séance. D'autre part, il apparaît difficile d'attribuer la polémique en question à un montage altérant volontairement la réalité des propos de Dominique Lanoe, puisque son intervention est suivie d'une coupure totale du son de la diffusion pendant près d'une minute (de 02:11:46 à 02:12:36).

Quoi qu'il en soit, la municipalité a prévenu que Helène de Comarmond «n'exclu[ait] pas d'intenter une action en justice, aussi bien à l'encontre de l'auteur du montage vidéo contesté qu'à l'encontre de toute personne qui le reprendrait, en diffusant par là même une fausse information».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix