La Ligue de défense noire africaine dissoute sur «instructions du président de la République»

La Ligue de défense noire africaine dissoute sur «instructions du président de la République»© Anne-Christine Poujolat / AFP
Des membres de la Ligue de défense noire africaine (LDNA), le 6 juin 2020, à Paris (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé la dissolution de la LDNA, estimant que cette organisation «appelait à la haine et à la discrimination».

«La Ligue de défense noire africaine a été dissoute ce matin en conseil des ministres, conformément aux instructions du Président de la République. Comme le détaille le décret que j’ai présenté, ce groupement de fait appelait à la haine et à la discrimination», a annoncé Gérald Darmanin, ce 29 septembre.

Dans le décret que le ministre de l'Intérieur a rendu public sur les réseaux sociaux, plusieurs raisons sont invoquées pour justifier la dissolution, comme le fait que les «publications sur les réseaux sociaux du groupement génèrent [...] des commentaires incitant à des agissements violents à l'encontre des forces de l'ordre et des élus républicains, lesquels sont désignés expressément comme cible d'actions violentes». Pour Gérald Darmanin, la Ligue de défense noire africaine (LDNA), diffuse également «une idéologie appelant à la haine, à la discrimination et à la violence en raison de l'origine, de l'orientation sexuelle, de l'identité de genre ou de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, à une race ou à une religion déterminée».

En outre, le texte précise que la LDNA «doit être regardée comme se livrant sur le territoire français ou à partir de ce territoire, à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme en France ou à l'étranger».

Il est de plus reproché à la LDNA d'avoir incité à plusieurs actions violentes à l'encontre de personnes ou de biens, comme l'intrusion le 12 septembre dans une mairie à Val-de-Reuil (Eure), par plusieurs personnes, allant jusqu'à enfariner le maire. Cela faisait suite à une rixe intercommunautaire. La LDNA avait revendiqué l'action sur son compte Facebook, avant de publier un communiqué dans la matinée du 13 septembre où elle affirmait que «contrairement à ce qui a été soutenu par les représentants de la ville, aucune agression physique n’a été commise par un partisan de la LDNA sur les représentants de la "vielle de Reuil" [sic]».

Le même jour, Gérald Darmanin avait d'ailleurs engagé la dissolution de LDNA, qu'il qualifia d'organisation «raciste». La LDNA se définit sur les réseaux sociaux comme un «mouvement révolutionnaire pour la défense des droits des Afrodescendants et des Africains».

Le 29 septembre, le ministre a également annoncé que la maison d’édition islamiste Nawa a été dissoute en Conseil des ministres. Il a ajouté que Nawa «diffusait notamment plusieurs ouvrages légitimant le djihad».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»