Un postier français condamné pour le vol de plus de 13 000 lettres

Un postier français condamné pour le vol de plus de 13 000 lettres Source: AFP
Un postier français condamné pour le vol de plus de 13 000 lettres
Suivez RT France surTelegram

Un postier français a été reconnu coupable du vol de plus de 13 000 lettres cachées à son domicile. L’employé qui, selon les avocats, souffrait des troubles compulsifs, a été condamné avec sursis à six mois d'emprisonnement.

Le tribunal de Première instance de Thionville [nord-est de la France] a décidé mardi de condamner un employé de la Poste à une peine de six mois d'emprisonnement avec sursis. Le condamné devra en outre quelques 4 000 euros de dommages et intérêts à la Poste.

Le facteur de 62 ans, dont le nom n’a pas été révélé, avait attiré les soupçons au fil des années et a été finalement démasqué en 2011 grâce à un piège préparé par la Poste. En effet, une substance qui tachait les mains et les vêtements a été appliquée sur une lettre confiée à l'employé, la preuve s'est manifestée quand ses mains sont devenues rouges.

La  a trouvé 13 694 lettres et près de 6000 cartes postales dans le grenier du prévenu. David Jeanmaire, son avocat, a répondu à l'AFP que son client souffrait de «troubles compulsifs».

«Il avait raconté aux gendarmes qu'il était attiré par la couleur ou le format de certains courriers, comme une pie par quelque chose qui brille», a dit Me Jeanmaire. «Si c'était uniquement pour voler de l'argent, il aurait tout ouvert, et surtout, il se serait débarrassé des courriers. Et puis il n'y aurait pas eu toutes ces cartes postales»

Pourtant, l’avocat de la Poste, Sandrine Crucy, a suggéré, tout en concédant que le comportement de l’auteur de l’infraction était «un peu curieux», que celui-ci avait un mobile financier parce que certaines lettres auraient contenu de l’argent que le facteur aurait utilisé pour payer son essence.

La poste française a promis de retourner toutes les lettres à leurs destinataires, les plus anciennes ayant été envoyées en 2001. Hormis la somme allouée à la Poste, le tribunal de Thionville a accordé 900 euros de dommages et intérêts à un petit groupe de parties civiles, tandis que plus de 550 personnes avaient demandé une indemnité.

Ce n’est pas le premier cas de postier compulsif en . En décembre dernier, plus de 23 000 lettres ont été retrouvées au domicile d’une factrice dans la banlieue de Bordeaux.

Les employés de la Poste, en France, font serment de protéger scrupuleusement les biens qu’ils transportent et de respecter le secret des correspondances. La tradition date de l’année 1790.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix