Wauquiez supprime la subvention d'un centre culturel à cause d'un clip insultant la police

Wauquiez supprime la subvention d'un centre culturel à cause d'un clip insultant la police© Stephane Mahe Source: Reuters
Laurent Wauquiez, le 3 décembre 2018, à Paris (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des insultes visant la police dans un clip de rap diffusé pour la promotion du Lyon Antifa Fest a provoqué l'ire de Laurent Wauquiez, qui a décidé de supprimer la subvention du centre culturel de Villeurbanne.

Laurent Wauquiez a décidé le 6 septembre, en tant que président LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de supprimer la subvention de 45 000 euros au CCO de Villeurbanne attribuée habituellement par la région, selon Le Progrès. En cause, un clip de rap insultant des policiers pour promouvoir un festival antifasciste qui doit se tenir les 10 et 11 décembre 2021 : le Lyon Antifa Fest. Ce dernier prétend s'opposer à «la répression [...] en soutien aux victimes du fascisme et de la police», selon son site internet.

Et tous les flics c’est des bâtards, et tous les flics c’est des bâtards

Dans le clip musical incriminé, les rappeurs Lax et Original Tonio brocardent les forces de l'ordre : «Et tous les flics c’est des bâtards, et tous les flics c’est des bâtards.» Des paroles chantées lors d’un concert à Lyon en 2015. Les deux rappeurs sont quant à eux originaires de la banlieue parisienne.

Le retour de ce festival après deux années d'absence est organisé par l'association «Lutte des Classes». La vidéo a été retirée de la page Facebook du festival. Le magistrat Charles Prats a de son côté partagé le clip sur son compte Twitter, soulignant que le festival était subventionné et jugeant en conséquence : «Pas sûr que contribuables et policiers apprécient.»

Fernanda Leite, directrice du centre culturel de Villeurbanne, a rappelé que la salle municipale n'était pas l'organisateur de ce festival. Le site internet du CCO ne fait d'ailleurs pas mention du festival. Selon France 3, Fernanda Leite s'est également désolidarisé des propos des chanteurs.

Interviewé par France 3, Laurent Wauquiez a estimé qu'il n'était pas acceptable «que des groupes appellent à la haine contre nos policiers», assurant : «Pas un centime d'argent public ne financera ce festival.»

Le Syndicat des commissaires de la Police nationale (SCPN) s'est réjoui de l'annonce du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes en rappelant avoir «dénoncé la tenue de ce festival antifa» avant de remercier «monsieur Laurent Wauquiez pour sa décision de leur couper les subventions».

Le maire de Villeurbanne s'est également exprimé. Il a estimé dans un tweet : «La lutte antifasciste n’autorise pas tout. Les appels à la haine et à la violence contre les policiers n’auront jamais leur place à Villeurbanne.» Il a précisé dans la foulée être «toujours vigilant à ce que toutes les expressions artistiques, dès lors qu’elles respectent la loi, puissent avoir droit de cité.»

Le groupe socialiste à la Région Auvergne Rhône-Alpes a en revanche condamné la décision de Laurent Wauquiez. «Une polémique sur les propos tenus par un groupe de rap, fussent-ils intolérables, ne peut servir de prétexte pour affaiblir une structure culturelle reconnue de longue date et dont les actions n’ont jamais éveillé le moindre soupçon», ont-ils déclaré, selon France 3.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix