Sans vaccin ni test, des pompiers ont été suspendus en Haute-Savoie

- Avec AFP

Sans vaccin ni test, des pompiers ont été suspendus en Haute-Savoie© Eric Gaillard Source: Reuters
Un pompier éteint un incendie qui s'est déclaré à Vidauban, dans le Var, le 18 août 2021. (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Parce qu'ils n'ont pas présenté de test négatif ni de preuve vaccinale, plusieurs pompiers ont été suspendus en Haute-Savoie.

«Moins d'une dizaine» de sapeurs-pompiers de Haute-Savoie ont été suspendus depuis le 16 août en raison de l'application progressive de l'obligation vaccinale, a indiqué à l'AFP le directeur des pompiers du département.

Jusqu'au 15 septembre, les pompiers, comme l'ensemble des professionnels de santé concernés, doivent présenter un test Covid négatif, s'il ne sont pas encore vaccinés, pour pouvoir travailler. Une poignée d'entre eux n'ont pas présenté ce test le 16 août au moment de leur prise de poste, ce qui a conduit à leur suspension, a fait savoir le quotidien régional le Dauphiné Libéré ce 19 août au matin, citant trois d'entre eux.

«Je me suis présenté à la garde et je me suis fait jeter comme un moins que rien, après 21 ans de service. Mon autotest n'a pas suffi», a raconté l'un d'eux au journal. « Il a fallu faire des exemples et on a été les premiers à faire les frais », a-t-il déploré.

Pascal Lorteau, le directeur du SDIS de la Haute-Savoie, a confirmé auprès de l'AFP que «moins d'une dizaine» de sapeurs-pompiers, volontaires ou professionnels, ont été suspendus depuis le 16 août «car ils n'avaient pas produit de résultat négatif» de test. Il précise que les pompiers cités par Le Dauphiné Libéré ont depuis vu leur suspension levée car ils se sont «mis en conformité».

Cependant, certains étaient toujours concernés, ce 19 août après-midi, par cette sanction. «Il faut se rendre à l'évidence : vis-à-vis de quelques-uns des agents, même les meilleurs arguments de bon sens ne portent pas», regrette le directeur. «Il faut le rapporter à un total de plus 3 500 sapeurs-pompiers» dans le département, insiste Pascal Lorteau, assurant qu'il y a eu «beaucoup de communication en interne [...], et de pédagogie». 

Selon l'application progressive de cette obligation – qui concerne les soignants et les salariés des Ehpad notamment –, il faut présenter au moins un test négatif jusqu'au 15 septembre, puis au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 jusqu'au 15 octobre pour ne pas être suspendu.

Pour les sapeurs-pompiers professionnels, cela entraîne une suspension de salaire. Début août, l'un des principaux syndicats de pompiers professionnels français, la FA SPP-PATS, avait annoncé avoir déposé un préavis de grève nationale illimitée pour protester contre l'obligation vaccinale des pompiers.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»