Vent de colère après l'annonce d'un pass sanitaire pour enfants à Nice

Vent de colère après l'annonce d'un pass sanitaire pour enfants à Nice© Eric Gaillard Source: Reuters
Christian Estrosi, maire de Nice (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Chef-lieu d'un département confronté à un taux d'incidence en hausse chez les jeunes, la ville de Nice s'apprête à imposer le pass sanitaire pour... les enfants reçus en centres de loisirs. Une mesure qui fait déjà grincer des dents.

Ainsi que l'a rapporté Nice-Matin le 23 juillet, Christian Estrosi a pris la décision d’exiger un certificat de vaccination ou un test négatif pour tous les enfants reçus en centre de loisirs à compter du 28 juillet. Pour ce faire, l'édile niçois a promis la mise en place d'«un centre d’accueil dédié», précisant que les tests salivaires seraient autorisés.

Une décision justifiée par le maire par la «remontée de cas de Covid dans les centres de loisirs et d’accueil». Un mail d'information a ainsi été envoyé le jour même aux parents par la direction de l'Enfance de la ville de Nice. Christian Estrosi a en outre annoncé que «seuls les personnels disposant d’un passe sanitaire pourr[aie]nt être en exercice et ce dès lundi» dans les centres de loisirs et que ces derniers seraient fermés dès la découverte d'un cas positif au Covid-19, par groupes d'âge.

Enfin, le maire de Nice a expliqué qu'il entendait étendre l'obligation de posséder un pass sanitaire au personnel municipal accueillant du public, évoquant ici les établissements liés à «l’urbanisme, l’État civil ou encore les services sociaux». «Cela va être mis en place progressivement en 15 jours. Nous avons déjà 80% du personnel accueillant du public vacciné», a-t-il précisé.

Une mesure qui provoque l'indignation et les interrogations

L'imposition d'un pass sanitaire pour les mineurs a provoqué en vent de colère et d'interrogations sur les réseaux sociaux.

«On rappellera à M. Estrosi que la France est un État de droit et qu’il est soumis au respect de la loi du 31 mai 2021. Dès lors, imposer un pass sanitaire pour les enfants dans les centres de loisirs de Nice est à la fois illégal et constitutif d’une infraction pénale», a par exemple écrit Maxime Thiébaut, docteur en droit et essayiste.

«Imposer un pass sanitaire à tous les enfants dans les centres de loisirs à Nice est illégal. Tous les moyens juridiques et politiques doivent être mobilisés pour mettre un frein à cette surenchère orchestrée par Christian Estrosi», a également affirmé Saber Gasmi, militant niçois EELV.

«Cela pose énormément de questions, combien d'enfants concernés, combien de familles ? Par définition, ce sont celles qui ne partent pas en vacances aux dates de réservation du centre de loisirs, quid si les enfants se croisent lundi et qu'il y a un ou plusieurs cas détectés ?», a pour sa part interrogé la journaliste Claudine Renaud.

Les Alpes-Maritimes connaissent un taux d'incidence en très forte hausse, notamment chez les jeunes. «A noter que le taux d'incidence est extrêmement élevé chez les 20-29 ans : dans le département de Nice, il est, sur cette tranche d'âge spécifique, de 602 (contre 232 au dernier pointage) !», relevait par exemple l'antenne de Provence Alpes-Côte d'Azur de France 3 en début de semaine.

Pour rappel, Christian Estrosi a récemment annoncé le retour de l'obligation du port du masque dans certaines rues de Nice. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»