Lafarge accusé de crimes en Syrie : «C'est du "djihado-capitalisme"», juge Eric Coquerel

Suivez RT France surTelegram

Le cimentier français Lafarge est accusé d'avoir versé de l'argent à des groupes terroristes dont Daesh afin de maintenir l'activité d'un site en Syrie, en pleine guerre. Le député LFI Eric Coquerel commente cette affaire pour RT France.

La Cour de cassation a reporté sa décision dans le dossier Lafarge au 7 septembre. Le cimentier français est accusé d'avoir versé en 2013 et 2014 près de 13 millions d'euros, via sa filiale syrienne, à des groupes terroristes, dont Daesh, afin de maintenir l'activité de son site en Syrie tandis que le pays s'enfonçait dans la guerre. Lafarge est également suspecté d'avoir vendu du ciment de l'usine à Daesh et d'avoir payé des intermédiaires pour s'approvisionner en matières premières auprès de factions djihadistes.

Selon Libération, un document de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) atteste que l’Etat français avait connaissance d’un tel accord passé entre Lafarge et Daesh dès l’été 2014.

Eric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis, apporte son point de vue.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix