Le projet de gazoduc Nord Stream 2 sera achevé cet été d'après son PDG

- Avec AFP

Le projet de gazoduc Nord Stream 2 sera achevé cet été d'après son PDG© REUTERS / MAXIM SHEMETOV
Une partie du pipeline Nord Stream 2 à Chelyabinsk en Russie le 26 février 2020.
Suivez RT France surTelegram

Le gazoduc Nord Stream 2 destiné à acheminer du gaz naturel entre la Russie et l'Allemagne sans passer par l'Ukraine sera achevé cet été. Le PDG de la société Matthias Warnig craint toujours des sanctions économiques venues du Congrès américain.

Dans une interview accordée au journal allemand Handelsblatt, le président de la société Nord Stream 2 AG, Matthias Warnig, a déclaré que le gazoduc Nord Stream 2 destiné à acheminer du gaz naturel russe en Allemagne sera achevé cet été, a rapporté l'AFP.

«Nous pensons que sa construction sera achevée d'ici à fin août», a-t-il déclaré au sujet de ce gazoduc reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique sans passer par l'Ukraine, privant ainsi le pays des revenus perçus sur le transit du gaz.

Malgré la menace de sanctions américaines qui pèse sur le projet, «nous aurons un gazoduc qui répondra aux exigences d'homologation et aux normes internationales de l'industrie», a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il espérait le voir opérationnel «avant la fin de cette année». Soutenu par Berlin, ce chantier est très critiqué à Washington et en Europe de l'Est.

Le Congrès américain toujours susceptible de réclamer des sanctions contre Nord Stream 2

Le président américain Joe Biden, à l'origine très hostile à ce projet comme ses prédécesseurs, a finalement renoncé fin mai à des sanctions, préférant renforcer sa coopération avec l'Allemagne. La chancelière allemande Angela Merkel va rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky ce 12 juillet à Berlin avant de se rendre à Washington pour y rencontrer Joe Biden.

Selon Matthias Warnig, le risque reste «grand» qu'une partie du Congrès américain continue toutefois de réclamer des sanctions contre Nord Stream 2, notamment contre de potentiels clients du gaz acheminé. «Je n'exclus plus rien. Sanctionner les clients toutefois, ce serait faire entrer dans une nouvelle dimension la guerre économique», a-t-il prévenu.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»