Anne Hildalgo veut réduire le nombre de voitures dans Paris, Jacques Myard la bannit de sa ville

Jacques Myard sur Europe 1 © Dailymotion / Europe 1
Jacques Myard sur Europe 1

Jacques Myard, député-maire LR de Maisons-Laffitte, s'est indigné de la décision annoncée dimanche par la maire de Paris de rendre piétonne une partie de la voie sur berge George-Pompidou et a pris un arrêté préfectoral contre Anne Hidalgo.

Au micro d'Europe 1, Jacques Myard a expliqué être excédé par «des mesures [prises] sans en parler aux élus de banlieue et de les bloquer dans l'entrée dans Paris. On voit bien que la volonté, à terme, est d'interdire aux gens de la banlieue de venir à Paris en voiture». Avant d'ajouter : «Et bien moi, je fais pareil ! J'invite tous mes collègues de la périphérie parisienne à prendre des arrêtés interdisant à Madame Hidalgo de venir sur leur territoire, puisque Madame Hidalgo ne veut pas que nous allions en voiture à Paris».

Jacques Myard, qui menace la maire de Paris de se faire «arrêt[er] par les forces municipales» a-t-il le droit d'interdire Anne Hidalgo de séjour dans sa ville par arrêté municipal ? Rien n'est moins sûr. «A-t-elle le droit de faire ça pour emmerder tout le monde ?», demande le député-maire au journaliste d'Europe 1 qui lui rappelle qu'il est impossible d'interdire à un citoyen français d'accéder à une commune. «Demandez à Anne Hidalgo pourquoi elle nous interdit d'aller à Paris en voiture et nous met dans des embouteillages innommables», a-t-il rétorqué.

Anne Hildago a, en effet, annoncé dimanche qu'un tronçon de «3,3 km qui va du tunnel des Tuileries (1er arrondissement) au bassin de l'Arsenal (4ème)», serait interdit aux voitures au terme de «l'édition 2016 de Paris Plages».

Selon une étude de la Direction de la voirie et des déplacements, les trajets pourraient être rallongés de 20 minutes. L'association 40 millions d'automobilistes a réactivé pour l'occasion son site internet www.nonalafermeturedesvoiessurberges.com, invitant les opposants au projet à signer une pétition.


Lire aussi : «Frapper en Syrie nécessitait que son gouvernement nous appelle à le faire» - Jacques Myard

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales