«C’est chez Whirlpool qu'on voudrait vous voir» : Ruffin met à l'amende la ministre de l'Industrie

«C’est chez Whirlpool qu'on voudrait vous voir» : Ruffin met à l'amende la ministre de l'Industrie© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
François Ruffin échange avec Emmanuel Macron, lors de la visite du chef de l'Etat sur le site de Whirlpool à Amiens en 2017 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

S'indignant du nombre d'emplois industriels détruits en France, le député de la Somme a pris à partie la ministre Agnès Pannier-Runacher, accompagnée d'Eric Dupond-Moretti, venue soutenir la tête de liste LREM.

«C'est à Whirlpool, qu'on aimerait vous voir, comme ministre. Et pas comme une candidate à des élections, où vous allez prendre une tôle» : c'est le message qu'a fait passer François Ruffin à Agnès Pannier-Runacher, ce 12 juin au marché de Péronne, dans la Somme. Accompagnée par le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, la ministre déléguée à l'Industrie a en effet été alpaguée par le député insoumis, alors qu'elle venait apporter son soutien à la tête de liste locale LREM.

«Vous avez dit que [...] tous les emplois seraient garantis. Sur 286 [employés avant l'annonce de la fermeture de Whirlpool début 2017], il en reste trois», a lancé l'élu de la Somme à Agnès Pannier-Runacher, reprochant à son interlocutrice de venir «faire le kéké sur le marché».

55 600 emplois perdus dans l'Industrie

François Ruffin a ensuite fait appel aux chiffres, l'Insee ayant récemment fait état d'une perte de 55 600 emplois dans le secteur de l'Industrie par rapport à la période d'avant la crise du Covid : «Il y a 50 000 emplois industriels qui ont disparus dans le pays, vous êtes ministre de l'Industrie et qu'est-ce que vous faites ? Vous faites candidate pour faire 2% à l'arrivée !» 

Le ministre de la Justice, impliqué le même jour dans une altercation verbale avec le militant identitaire Damien Rieu, a alors tenté de défendre sa collègue. «On n'est pas chez Chavez, on est dans une belle démocratie», a tenté de faire valoir Eric Dupond-Moretti, ajoutant : «On ne va pas s'interpeller ici, vous le direz dans les urnes.»

Agnès Pannier-Runacher, qui essayait pour sa part de défendre son bilan face à son interlocuteur, a réagi un peu plus tard sur Twitter. «J’ai fait bien plus pour l’emploi en quelques mois que vous de toute votre carrière», a-t-elle assuré, soulignant notamment : «A Amiens, c’est 500 emplois créés chez Ynsect avec notre appui par exemple.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix