«C'est une réalité» : Emmanuel Macron estime que «la violence dans la société» augmente

- Avec AFP

«C'est une réalité» : Emmanuel Macron estime que «la violence dans la société» augmente© Miguel Riopa / Pool via REUTERS
Le président français Emmanuel Macron en conférence de presse lors du sommet social européen organisé à Porto, le 8 mai 2021.
Suivez RT France surTelegram

Rendant hommage au brigadier tué le 5 mai à Avignon, le président français a apporté son «soutien sans faille à toutes nos forces de sécurité intérieure». Il a néanmoins précisé ne vouloir «tomber dans aucune forme d'instrumentalisation nauséabonde».

Depuis le Portugal où il est en déplacement, le chef de l'Etat Emmanuel Macron a assuré ce 8 mai qu'il était «aux côtés» de la famille du brigadier Eric Masson, 36 ans, tué par balles le 5 mai lors d'une intervention sur un point de deal de drogue à Avignon. Le président de la République a affirmé que «c'est une réalité de dire qu'il y a de la violence dans la société et qu'elle enfle».

Il a apporté son «soutien sans faille à toutes nos forces de sécurité intérieure», ajoutant que «c'est la nation tout entière qui était aux côtés de la famille de notre policier et je voudrais ici leur apporter notre affection, notre soutien». «Ces sujets sont trop importants pour notre société et la considération que j'ai à la fois pour M. Masson, sa famille et tous ses collègues, font que je n'ai envie de tomber dans aucune forme d'instrumentalisation nauséabonde», a-t-il développé.

«Le rôle chaque jour de nos policiers est rendu plus difficile par cette violence. Nous avons connu des attaques terroristes contre les policiers, nous voyons aussi aujourd'hui le très grand danger de leurs interventions quand il s'agit de lutter contre les stupéfiants, quand il s'agit parfois de maintenir l'ordre public», a-t-il poursuivi. «Donc, il nous faut continuer d'avancer pour que la réponse pénale soit au rendez-vous de la réalité de la société et de son évolution, et qu'aussi les équipements, la protection de l'intervention soient à ce rendez-vous», a-t-il ajouté.

Le fait que le président ne se soit pas exprimé officiellement sur ce décès avait été souligné par les syndicats de policiers. La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, avait de son côté dépeint Emmanuel Macron en «président qui n'a eu de cesse que de se complaire dans une forme de laxisme, de désordre, dont l'ensemble des Français sont victimes».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»