Vers un baccalauréat en contrôle continu ? «Personne n'est prêt pour passer les épreuves»

Mathieu Devlaminck, président de l'Union nationale des lycéens, estime les propos de Blanquer «déconnectés de la réalité» des lycéens à l'approche du baccalauréat Après une année scolaire perturbée par la pandémie, le niveau des élèves pose question.

Alors que les lycéens font leur rentrée ce 3 mai, l'inquiétude grandit quant à l'échéance du baccalauréat. Sur RT France, Mathieu Devlaminck, président de l'UNL (Union nationale des lycéens), appelle à une mobilisation pour que l'examen soit effectué en contrôle continu. Une solution qui permettrait d'atténuer, selon lui, les inégalités pédagogiques entre les élèves cette année.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»