«Déplacements» et «grands évènements» : Jean Castex évoque l'utilité du pass sanitaire

«Déplacements» et «grands évènements» : Jean Castex évoque l'utilité du pass sanitaire© AFP / GONZALO FUENTES
Jean Castex sur le perron de l'Elysee à Paris le 28 avril 2021.

Interrogé sur le sujet, Jean Castex a évoqué le «pass sanitaire» et ses futures modalités d'utilisation lors des «déplacements», par exemple. Cette «initiative européenne» qui touche aux «libertés fondamentales» devrait faire l'objet d'une loi.

A l'occasion d'une conférence de presse tenue à l'issue du Conseil des ministres du 28 avril, le Premier ministre Jean Castex a été interrogé sur le «pass sanitaire» (outil de suivi visant à lutter contre l'épidémie de Covid-19) et ses potentiels usages alors que le gouvernement souhaite soumettre un projet de loi pour encadrer et mettre en place le dispositif.

Rappelant que ce «pass sanitaire» s'inscrivait dans une «initiative européenne», le Premier ministre a insisté sur le fait que cet outil visait avant tout les déplacements entre les pays membres de l'Union européenne ainsi que pour «entrer ou sortir du territoire national».

Le gouvernement souhaite donner à cet outil un «fondement législatif», évoquant les tests, la vaccination et «toutes preuves» apportant l'illustration que l'on n’est pas porteur du virus comme autant d'informations susceptibles d'apparaître dans ce «pass sanitaire».

«C'est un élément de sécurité qui touche à nos libertés fondamentales, il est donc normal que le législateur s'en saisisse»

Interrogé par une journaliste sur la possibilité d'en faire d'«autres usages», le Premier ministre a indiqué qu'il fallait en «débattre». Le Premier ministre a notamment indiqué que cet outil pouvait être opportun dans le cadre de la «stratégie de réouverture» du gouvernement en soulignant que les «grands évènements» (sportifs ou autres) qui rassemblent de nombreuses personnes pouvaient faire l’objet d’une attention particulière avec ce «pass sanitaire».

Le Premier ministre a précisé que «c'est le Parlement qui aura le dernier mot s'agissant de ces sujets. [...] C'est un élément de sécurité qui touche à nos libertés fondamentales, il est donc normal que le législateur s'en saisisse», a-t-il conclu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»