Un journaliste relaxé après avoir couvert une manifestation illégale à l'aéroport d'Annecy

Un journaliste relaxé après avoir couvert une manifestation illégale à l'aéroport d'Annecy

Invoquant «la liberté d’information», le tribunal a relaxé le journaliste Gérard Fumex venu couvrir une manifestation illégale d'Extinction rébellion sur le tarmac de l'aéroport d'Annecy. Son confrère Mathieu Hutin attend une décision judiciaire.

Le 27 avril, le tribunal de police d'Annecy a relaxé le journaliste Gérard Fumex qui était poursuivi pour s'être introduit sur le tarmac de l'aéroport d'Annecy Mont-Blanc le 12 septembre 2020 afin d’y couvrir une manifestation des militants d’Extinction rébellion.

Ce jour-là, une quinzaine de membres de ce mouvement écologiste étaient venus déguisés en légumes et s’étaient introduits sur le tarmac de l'aéroport pour s'opposer au renouvellement de cette concession aéroportuaire appartenant au Département de la Haute-Savoie. Le journaliste Gérard Fumex s'était rendu sur les lieux pour y couvrir la manifestation.

Encourant une amende de 200 euros d'amende pour avoir pénétré illégalement dans l'enceinte de cet aéroport, la juge a finalement relaxé l'intéressé. Dans son délibéré, la juge motive sa décision en invoquant «la liberté d’information», précisant que le journaliste «exerçait son métier» au moment des faits. Pour le journaliste, il s'agit d'«une victoire importante», soulignant qu'il y a «des incidences au niveau national. D’autres confrères et consœurs sont dans la même situation.»

Le journaliste Mathieu Hutin également présent sur les lieux attend une décision judiciaire

Mathieu Hutin, autre journaliste venu couvrir la manifestation, a été convoqué le 27 avril pour les mêmes raisons que son confrère. Si le verdict le concernant ne sera pas connu avant plusieurs semaines, son avocate a indiqué plaider la relaxe.

Auteur: RT France

Concernant Gérard Fumex, la juge a bien distingué les militants (également présents sur place de façon illégale) et le journaliste, considérant que tous n'étaient pas tenus par cette mission d'information. Le militant Jean-Marie Hubert, poursuivi pour les mêmes faits, a lui été condamné à une amende de 200 euros avec sursis.

Le 27 avril, un nouveau rassemblement de soutien avait lieu devant le palais de justice d’Annecy pour quatre membres du groupe Extinction rébellion poursuivis pour les mêmes faits ainsi que pour le journaliste Mathieu Hutin renvoyés devant le tribunal de police.

De son côté, le Syndicat national des journalistes (SNJ) s'est félicité de cette nouvelle par la voie d'Agnès Briançon, membre du bureau national. «La liberté d’informer est une notion évidente. C’est un pilier de la démocratie et aujourd’hui la justice le reconnaît et le respecte», a-t-elle déclaré après l'audience.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»