Une fonctionnaire de police tuée dans une attaque au couteau à Rambouillet, l'assaillant abattu

- Avec AFP

Une fonctionnaire de police tuée dans une attaque au couteau à Rambouillet, l'assaillant abattu© GONZALO FUENTES Source: Reuters
Policier devant le commissariat de Rambouillet après l'attaque du 23 avril 2021
Suivez RT France surTelegram

Une fonctionnaire de police a été tuée dans une attaque au couteau à Rambouillet. L'assaillant est mort après avoir été neutralisé par les autres policiers. Jean Castex et Gérald Darmanin se rendent sur place.

Un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police âgée de 49 ans au commissariat de Rambouillet (Yvelines), avant d'être interpellé et grièvement blessé par balles par d'autres agents, a-t-on appris auprès du procureur de Versailles et de source policière. Selon le journaliste du Point Aziz Zemouri, la victime se prénommait Stéphanie. Fonctionnaire administrative, elle était entrée dans la police en 1993.

L'assaillant, de nationalité tunisienne, est mort peu de temps après, selon une source policière, citée par l'AFP, après avoir été touché par des tirs des autres policiers présents sur place. Selon des syndicats de police sur BFM TV, l'homme aurait crié «Allahu akbar» avant d’être neutralisé. Agé de 36 ans, il serait inconnu des services de police et des renseignements territoriaux, et en situation régulière.

 «Une fonctionnaire de police a été la victime d’une attaque au couteau au commissariat de Rambouillet, où je me rends», a écrit Gérald Darmanin sur son compte Twitter.

Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur «apporteront leur soutien aux collègues de la victime et à travers eux à l’ensemble de la police nationale» et des forces de sécurité «à nouveau ciblées», a écrit le gouvernement dans un communiqué. Les deux hommes se sont rendus immédiatement au commissariat de cette ville de près de 26 000 habitants et située à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Paris. Une fois sur place, Jean Castex a déclaré qu'il s'agissait d'un «geste barbare et d'une infinie lâcheté.»

Les faits se sont produits vers 14h20 dans le sas de ce commissariat, a précisé la source policière. La victime, agent administrative de l’hôtel de police, a été surprise alors qu’elle rentrait de déjeuner, selon une source policière citée par Le Parisien. La fonctionnaire, qui était d'abord en arrêt cardio ventilatoire, est décédée sur place, malgré l'intervention des pompiers. D'après les premiers éléments de l'enquête, elle a été touchée à la gorge.

Vers 17h, le parquet national antiterroriste a annoncé se saisir de l'enquête. Plusieurs éléments ont mené à une saisine du Parquet national antiterroriste : «des éléments de repérage», la qualité de la victime - une fonctionnaire de police prise pour cible -, ainsi que les «propos tenus par l'auteur lors de la réalisation des faits», a expliqué le procureur antiterroriste Jean-François Ricard lors d'un point presse. 

«L'infamie terroriste s’attaque de nouveau à notre communauté nationale», a affirmé dans un communiqué Pierre Bédier, président du conseil départemental des Yvelines avant d'ajouter : «C’est hélas en Yvelines, encore, et à Rambouillet, ville paisible et fraternelle, que l’horreur nous atteint».

«L’horreur, une fois encore qui vise et frappe les forces de l’ordre», a réagi de son côté le syndicat de police Alliance sur Twitter.

Ces dernières années ont été marquées par plusieurs attaques à l'arme blanche en France. Le 16 octobre 2020, le même département des Yvelines avait été marqué par l'attaque au couteau d'un professeur de collège, Samuel Paty, assassiné et décapité par un jeune homme de 18 ans originaire de Tchétchénie. Le 3 octobre 2019, dans l'enceinte de la préfecture de police de Paris, un employé avait tué à coups de couteau trois policiers et un agent administratif, avant d'être abattu. L'assaillant, récemment converti à l'islam, était un informaticien, rattaché à la direction du renseignement.

Détails à suivre...

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix