«Waterloo vaccinal», «incohérent», «autosatisfaction» : l'opposition réagit aux annonces de Macron

«Waterloo vaccinal», «incohérent», «autosatisfaction» : l'opposition réagit aux annonces de Macron© REUTERS / LUDOVIC MARIN
Le président français Emmanuel Macron visite des locaux de l'Assurance maladie à Créteil le 29 mars 2021 (image d'illustration).

Le président français Emmanuel Macron a dévoilé le 31 mars un nouveau train de mesures visant à endiguer la hausse des contaminations en France. L'opposition n'a pas manqué de réagir à ces nouvelles annonces présidentielles.

Emmanuel Macron s'est exprimé de l'Elysée ce 31 mars pour annoncer, entre autres, la fermeture des établissements scolaires pour trois semaines et l'extension sur tout le territoire national des mesures de restriction déjà en vigueur dans 19 départements français. A la suite de cette allocution, l'opposition n'a pas manqué de réagir sur les réseaux sociaux.

Pour la présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, «les mesures annoncées par Macron résultent notamment d’un Waterloo vaccinal dont il n’assume pas la responsabilité. Ce sont hélas les Français qui paient les conséquences de ces retards, de cet orgueil, de ces incohérences, avec un impact lourd sur leur vie quotidienne», a-t-elle déclaré sur le réseau social Twitter.

De son côté, le chef de la France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, a dénoncé l'incohérence du président français. «Les élèves : les uns à l'école les autres à la maison. Couvre-feu sans alternance des horaires de travail = la cohue. Purificateur d'air ? Masque FFP2 gratuit ? Licence libre des vaccins ? Rien. Désolant. Il est urgent de planifier le prochain déconfinement», a-t-il publié sur le réseau à l'oiseau bleu.

Pour sa part, la députée européenne Manon Aubry (LFI) s'est émue que le chef de l'Etat invite les citoyens à s'isoler dans un lieu qui leur convient avant l'entrée en vigueur de ces nouvelles mesures, considérant que les personnes qui ne disposaient pas de maison secondaire ou qui n'avaient pas les moyens de le faire, elles, subiraient la mesure de plein fouet.

Le président de Debout la France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé les propos du président au sujet de l'amélioration des capacités hospitalières dans les services de réanimation. «Pas un nouveau lit pérenne en un an, et #Macron ose nous expliquer qu'il va "augmenter les capacités en réanimation" ? Il se moque de nous», a-t-il déclaré.

Le président des Patriotes, Florian Philippot, qui dénonce depuis le début de la crise épidémique une «coronafolie» et des mesures sanitaires portant gravement atteinte aux libertés fondamentales, se dit «affligé» mais pas «surpris» par la prestation du chef de l'Etat, qui n'a même pas abordé la question des «traitements».

Même son de cloche du côté de l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2022 et président de l'Union populaire républicaine (UPR), François Asselineau, qui s'étonne également que le chef de l'Etat n'aborde pas la question des traitements médicaux tels que l'ivermectine ou l'hydroxychloroquine, qui sont utilisés et prescrits dans divers pays dans le monde.

Ces nouvelles mesures sanitaires décidées par l'exécutif font suite à une hausse des nouveaux cas de Covid-19 en France, plongeant les services hospitaliers de réanimation dans une situation préoccupante. Ces derniers jours, plusieurs personnalités médiatiques et politiques ont lancé un appel à durcir les restrictions sanitaires pour tenter de freiner la propagation du Covid-19. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»