La Mosquée de Paris juge «inacceptables» les propos de Schiappa sur l'homosexualité dans les prêches

- Avec AFP

La Mosquée de Paris juge «inacceptables» les propos de Schiappa sur l'homosexualité dans les prêches© Bertrand GUAY Source: AFP
Le recteur de la Grande Mosquée de Paris Chems-Eddine Hafiz, à Paris, le 16 janvier 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le recteur de la mosquée de Paris a qualifié d'«inacceptables» les propos de la ministre laissant entendre que les imams allaient «reconnaître», avec la charte de l'islam de France, le droit des couples homosexuels à se marier.

Le 25 mars, le recteur de la Grande Mosquée de Paris Chems-Eddine Hafiz a qualifié «d'inacceptables» les propos de Marlène Schiappa laissant entendre que les imams allaient «reconnaître» le droit au mariage des couples homosexuels.

Interrogée le 24 mars sur LCI à propos de la charte des principes pour l’islam de France, partiellement adoptée au sein du culte musulman, la ministre déléguée à la Citoyenneté a en effet déclaré : «Cette charte est engageante [...] L'idée, c'est de dire "comment on s'engage dans la lutte contre l'homophobie ?" Est-ce que ça veut dire que dans les prêches, on considérera que deux hommes ont le droit de s’aimer, de se marier, comme deux femmes ont le droit de s’aimer et de se marier, comme le disent les lois de la République française ? C'est cela que dit cette charte.»

Dans un communiqué, le recteur juge ces déclarations «incompréhensibles et inacceptables». Cinq des neuf fédérations du Conseil français du culte musulman (CFCM) – dont la Mosquée de Paris – ont signé cette charte, dont Chems-Eddine Hafiz souligne qu'elles ont «rappelé le principe d’égalité entre tous les êtres humains» et ont «clairement dit que cela impliquait le refus de toute discrimination liée à l’homosexualité». «Cette charte est notre affaire et je dénie à un ministre la capacité de dicter les prêches des imams. Que resterait-il de la liberté de religion ? Que resterait-il de la laïcité ?», ajoute-t-il, avant d'expliquer qu'il y a «une grande différence entre refuser toute discrimination notamment pour un motif d’orientation sexuelle et adhérer au mariage homosexuel». «Comme les autres religions monothéistes, l’islam ne reconnaît le mariage qu’entre les personnes de sexes différents. Aucune autorité publique ou politique ne peut dicter une doctrine religieuse», conclut le recteur. 

La charte, adoptée en janvier, stipule que «l’égalité Femme-Homme est un principe fondamental également attesté par le texte coranique». Fortement poussé par Emmanuel Macron dans sa lutte contre le «séparatisme», ce texte doit en principe ouvrir la voie à la création d'un Conseil national des imams chargé de «labelliser» les imams exerçant en France.

Dans un autre communiqué, la Confédération islamique Millî Görüs (CIMG) a également jugé cette déclaration «déplorable» et dénoncé «une fois de plus l’ingérence des politiques dans le religieux», qui n'est à ses yeux «plus supportable». Pour cette fédération, qui n'a, elle, pas ratifié la charte, les interprétations de la ministre «démontre de façon éclatante qu’il reste des points à éclaircir dans son contenu».

La CIMG, association turque, est par ailleurs l'association portant le projet de mosquée à Strasbourg faisant l'objet depuis le 23 mars d'une passe d'armes entre le gouvernement et la maire EELV.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix