Réunions réservées aux «non-blancs» à l'Unef : Blanquer dénonce une «pente gravissime»

Réunions réservées aux «non-blancs» à l'Unef : Blanquer dénonce une «pente gravissime»© Bertrand GUAY / AFP Source: AFP
Un drapeau de l'Unef déployé lors d'une mobilisation contre la précarité étudiant, le 16 mars 2021 à Paris (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le ministre de l'Education nationale a été très ferme ce 19 mars après les propos de la présidente de l'Unef au micro d'Europe 1 sur l'organisation par son syndicat de réunions en «non-mixité» où sont exclus les «non blancs».

En réaction aux propos de Mélanie Luce, la présidente de l'Unef, sur l'organisation par son syndicat de réunions en «non-mixité» où les «non blancs» ne sont pas admis, Jean-Michel Blanquer a répondu avec fermeté ce 19 mars au micro de BFMTV-RMC. Le ministre de l'Education nationale a dénoncé un acte raciste avant d'évoquer l'universalisme de la Déclaration des droits de l'homme et de possibles «évolutions législatives» pour rendre illégales ce type d'actions. 

La présidente de l'Unef s'était retrouvée dans une situation délicate en raison des actions et des prises de position de son syndicat ou de certains de ses membres au cours d'une interview le 17 mars sur Europe 1. Face à Sonia Mabrouk, elle avait ainsi dû s'employer à justifier la tenue de ces réunions non-mixtes au sein de l'Unef.
Elle avait alors défendu l'organisation de réunions «non-mixtes» pour «permettre aux personnes touchées par le racisme de pouvoir exprimer ce qu'elles subissent».

«C'est profondément scandaleux», a donc répondu avec fermeté le ministre avant d'ajouter : «Nous sommes dans la République française, la République française repose sur des principes que nous considérons comme intangibles [...]. On ne distingue pas les gens en fonction de la couleur de leur peau.»

Les gens qui se prétendent progressistes et qui [...] distinguent les gens en fonction de leur peau nous mènent vers des choses qui ressemblent au fascisme

«Les gens qui se prétendent progressistes et qui [...] distinguent les gens en fonction de leur peau nous mènent vers des choses qui ressemblent au fascisme, c'est extrêmement grave», a-t-il précisé avant d'ajouter : «Soit ils le font de bonne foi en pensant bien faire alors qu'ils font des choses folles, soit ils ont des projets politiques qui sont gravissimes, qui fragmentent la société, qui divisent les gens entre eux».

«C'est condamnable», a poursuivi Jean-Michel Blanquer pour ensuite développer sa position : «En tant que ministre de l'Education, chaque fois que je constate des choses de ce type, bien sûr que je considère que ça doit être porté en justice et je réfléchis à d'éventuelles évolutions législatives pour empêcher ça [...] Le fait que ce soit illégal de faire des réunions, en réalité racistes, tout simplement en utilisant le mot racialisé pour couvrir l'idée de racisme».

«Cette pente-là est gravissime», a insisté le ministre avant de conclure avec inquiétude sur cette question : «Elle s'insinue dans la jeunesse avec les apparences de la générosité, de la lutte contre les discriminations. En réalité ça monte les gens les uns contre les autres, c'est très grave, c'est anti-républicain.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix