La France donne son feu vert pour le vaccin AstraZeneca pour les plus de 55 ans seulement

- Avec AFP

La France donne son feu vert pour le vaccin AstraZeneca pour les plus de 55 ans seulement© BENOIT TESSIER Source: Reuters
Une femme vaccinée à Paris avec le vaccin AstraZeneca dans une pharmacie le 19 mars 2021

Après le feu vert donné au vaccin AstraZeneca par l'Agence européenne des médicaments, c'est au tour des autorités françaises d'autoriser la reprise de son utilisation. Il ne sera toutefois recommandé que pour les plus de 55 ans seulement.

La Haute autorité de santé (HAS) française a donné son feu vert à la reprise «sans délai» de la vaccination avec AstraZeneca, mais recommande de le réserver aux personnes de 55 ans et plus, dans un avis publié ce 19 mars. Un changement radical puisqu'il n'était autorisé par la HAS en février que pour les moins de 65 ans.

Cette restriction a été décidée car les graves mais rares troubles de la coagulation qui avaient motivé la suspension de ce vaccin dans plusieurs pays européens ont uniquement été observés chez des moins de 55 ans, a précisé l'autorité de santé française. Il y a eu trois cas en France, a-t-elle ajouté.

Ce vaccin était jusqu'ici recommandé pour les personnes âgées de 50 ans et plus. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a jugé le 18 mars le vaccin du laboratoire anglo-suédois «sûr et efficace», mais «estime que la possibilité de lien entre le vaccin et des cas de coagulation intravasculaire disséminée (trouble de la coagulation) et de thrombose veineuse cérébrale (formation de caillots dans des veines du cerveau, NDLR) ne peut être écarté à ce jour», a souligné la HAS.

Des pathologies «rares» mais «graves»

Ces pathologies sont «très rares», mais «graves», et n'ont «rien à voir» avec les thromboses habituelles telles que la phlébite, a expliqué le Pr Dominique Le Guludec, présidente de l'autorité sanitaire, lors d'une conférence de presse.

A la date du 16 mars, 25 cas ont été recensés en Europe, entraînant 9 décès chez des moins de 55 ans «dont une majorité de femmes». En France, un cas de coagulation intravasculaire disséminée a été observé chez une femme de 26 ans, et deux cas de «thrombopénies associées» – déficit de plaquettes sanguines – chez un homme de 51 ans et une femme de 24 ans. Le tout sur 1,4 million de doses administrées, selon la HAS.

Dans l'attente de «données complémentaires», les moins de 55 ans devront se faire vacciner avec d'autres produits, en l’occurrence à ARN messager, recommande-t-elle.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé le 18 mars que la France reprendrait les vaccinations contre le Covid-19 avec le AstraZeneca après les conclusions du régulateur européen. Plusieurs pays européens, dont la France le 15 mars, avaient suspendu son utilisation en raison des craintes suscitées notamment par des cas de formation de caillots sanguins.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»