Marine Le Pen présidente ? Une hypothèse «inquiétante» pour le pape François

Marine Le Pen présidente ? Une hypothèse «inquiétante» pour le pape François© Tiziana FABI Source: Reuters
Le pape François lors d'une messe à la basilique Saint-Pierre, au Vatican, le 14 mars 2021 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Lors d'une audience avec quatre Français, le pape a déclaré que la possibilité de l'élection de Marine Le Pen comme présidente était «inquiétante». Celle-ci lui a conseillé de «rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu».

Le 15 mars, le pape François a reçu une délégation politique française face à laquelle il a affirmé que la possibilité de l'élection de Marine Le Pen comme présidente de la République était «inquiétante». Une commentaire qui a fait réagir la présidente du Rassemblement national, celle-ci ayant conseillé au souverain pontife de «rendre à César ce qui est à César» et de «s'occuper de ce qui se passe dans les églises».

Comme rapporté par l'Obs, le pape a reçu pendant quarante minutes le militant écologiste Cyril Dion, l’entrepreneure Eva Sadoun, le fondateur du mouvement Coexister Samuel Grzybowski, et Michel Cermak. Ce dernier représentait le député européen Pierre Larrouturou, qui avait organisé cette réunion mais n’a pas pu y assister en raison d'un test positif au Covid-19.

Le pape François se serait alors exprimé sur la situation politique en France en ces termes : «Un ami m’a dit : "En France, si on continue comme ça, on aura Marine Le Pen présidente". Je ne veux pas être désagréable ou dire à votre pays ce qu’il doit faire. Mais c’est inquiétant. […] Je suis inquiet de la montée des populismes. Mais l’antidote c’est un mouvement populaire. Et écouter ce mouvement. Il faut opposer au populisme le "popularisme".  Un bon gouvernement doit faire confiance aux citoyens, il doit les écouter.» Le souverain pontife a également fustigé les idéologies qui, selon lui, «enferment les peuples et limitent leur créativité spontanée». 

Sur Twitter, Marine Le Pen a conseillé au Pape de rendre «à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu», en référence à une citation de Jésus présente le Nouveau Testament. «Je suis convaincue que de nombreux croyants seraient ravis que le pape s'occupe de ce qui se passe dans les églises plutôt que dans les urnes. Que chacun fasse ce pour quoi il est destiné », a ajouté la candidate à l'élection présidentielle de 2022.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»