Faut-il créer une journée de commémoration des victimes du Covid-19 ?

Faut-il créer une journée de commémoration des victimes du Covid-19 ?© REUTERS / KACPER PEMPEL
La statut d'un ange dans un cimetière situé en Pologne le 30 octobre 2010 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

D'après Le Point, l'Elysée réfléchirait à l'instauration d'une journée nationale en hommage aux victimes du Covid-19. La proposition émane de Lionel Petitpas, président de l'association «Victimes du Covid-19».

Comme le rapporte l’hebdomadaire Le Point, l'Elysée aurait confié être en pleine réflexion concernant l'instauration d'une journée dédiée à la mémoire des victimes du Covid-19. Dans un courrier envoyé le 18 décembre à l’Elysée, Lionel Petitpas, président de l’association «Victimes du Covid-19» dont le but est d'obtenir une reconnaissance nationale des victimes de la maladie, avait demandé une audience au président de la République pour évoquer l'instauration de cette journée de deuil qu’il appelle de ses vœux. Il avait par ailleurs proposé la date du 17 mars, jour de l'instauration du premier confinement national, comme date officielle pour cette potentielle journée de deuil.

En réponse, le cabinet de la présidence de la République écrit que Lionel Petitpas pouvait «être certain de toute l'attention avec laquelle le chef de l'Etat a pris connaissance» de cette proposition, ajoutant que «des réflexions sont en cours concernant l'instauration d'une journée dédiée à la mémoire de celles et ceux qui ont été emportés par ce fléau».

Lionel Petitpas est un habitant du département de la Marne. L’année dernière, il a perdu son épouse des suites du Covid-19 et a décidé de militer pour la reconnaissance nationale des victimes du virus en créant l’association «Victimes du Covid-19».

Lionel Petitpas salue «un signal favorable»

Comme le rapporte France 3, le président de l’association a accueilli la réponse de l’Elysée comme un «signal favorable», précisant que si cette journée d'hommage ne remplacera pas le travail de deuil que doivent faire les familles, elle pourra «permettre de redonner de la dignité, du respect et de la considération» aux victimes et à leurs proches. 

«Il faut que le président nous reçoive et prenne une décision rapide. Très honnêtement, je ne pense pas que cela se fera avant l'été ou l'automne. Mais le principal, c'est que cela se fasse, en espérant que d'ici là le rythme des décès journaliers devienne moins important», a ajouté le président de l'association, qui compte 95 adhérents à ce jour.

En France, 88 470 décès en lien avec le Covid-19 ont été enregistrés, selon les derniers chiffres de Santé publique France mis à jour le 6 mars.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»