Insultes, images obscènes : la première de BFM TV sur Twitch dégénère

Insultes, images obscènes : la première de BFM TV sur Twitch dégénère© Bertrand Guay Source: AFP
Conférence de presse pour présenter la saison 2017/2018 de BFM TV à Paris, le 8 septembre 2017. (image d'illustration)

BFM TV s'est lancée sur Twitch, un service de streaming qui permet aux internautes de poser leurs questions en direct. Mais, sans dispositif de modération, la journaliste qui animait cette première a essuyé un flot de messages, notamment sexistes.

La première session de BFM TV sur la plateforme de streaming Twitch le 3 mars a été un succès, selon les dires du directeur général de la chaîne, Marc-Olivier Fogiel, qui s'est ainsi réjoui sur Twitter : «Vous êtes 22 000 à discuter avec Margaux de Frouville pour son 1er twitch BFM TV.» Mais cette première sur le service de streaming en direct – initialement réservé à l'univers des jeux vidéo – ne s'est pourtant pas déroulée sans encombre.

«Un grand moment de streaming à n'en point douter», a ironisé un internaute en postant des captures d'écran montrant des images obscènes postées pendant que Margaux de Frouville s'exprimait. Car si cette première sur ce site de streaming – où on peut poser des questions en direct et sans modération – a rencontré un certain succès en termes d'audience, la qualité des échanges laissait, elle, à désirer.

Trolls, messages dégradants et parfois sexistes se sont enchaînés par dizaines tandis que Margaux de Frouville tentait de répondre aux questions sérieuses autour de la santé et de la crise sanitaire. Une performance remarquée par les internautes qui ont été nombreux sur Twitter à exprimer leur soutien à la journaliste.

«Un énorme soutien à la journaliste Margaux de Frouville qui lance BFM TV sur Twitch. Je ne sais pas comment elle fait pour tenir bon malgré un chat sans modo. J'ai du mal à comprendre cette décision de sacrifier une journaliste comme ça en mode "test & learn"», a par exemple écrit un utilisateur de Twitter

«La journaliste Margaux de Frouville fait un travail exceptionnel dans un contexte dégueulassement difficile. Vraiment bravo à elle», a écrit Jean Massiet, présenté comme «premier streamer politique sur Twitch». 

«Pensée amicale pour la journaliste Margaux de Frouville, lâchée aujourd'hui sur Twitch avec des bugs techniques et un chat plein de trolls, comme on pouvait s'y attendre», a pour sa part twitté le député LREM de Maine-et-Loire Denis Masséglia.

«Le premier live Twitch de BFMTV croule sous des centaines de messages de trolls, rendant l’exercice très délicat. Ça risque de devenir un cas d’école pour tous les médias qui voulaient se lancer…», a commenté un autre internaute.

Après ce saut dans le vide sans parachute, reste à savoir si BFM TV compte renouveler l'expérience. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»