Gilet jaune éborgné à Rennes : un policier mis en examen

- Avec AFP

Gilet jaune éborgné à Rennes : un policier mis en examen© AFP / DAMIEN MEYER
Un policier recharge son arme à Rennes, le 19 janvier 2019, durant une manifestation des Gilets jaunes.
Suivez RT France surTelegram

Un policier a été mis en examen après avoir jeté une grenade de désencerclement qui a causé la perte de l'œil d'un Gilet jaune à Rennes. Le magistrat instructeur avait refusé de mettre le policier en examen, avant que le parquet ne fasse appel.

Le procureur de la République de Rennes a fait savoir ce 4 février qu'un policier avait été mis en examen pour blessures involontaires après avoir jeté une grenade de désencerclement qui avait causé la perte d'un œil du manifestant Gwendal Leroy, alors qu'il prenait part à une manifestation des Gilets jaunes. 

Agé de 27 ans, le jeune homme participait à l'acte 10 du mouvement contestataire, le 19 janvier 2019 à Rennes. Après avoir été atteint par ce tir de grenade, il avait porté plainte contre X et contre l’Etat. Le parquet avait ouvert une information judiciaire pour «blessures involontaires» le 27 décembre 2019, rapporte l'AFP.

«J'ai senti quelque chose qui m'a percuté le visage. Donc je n'estimais pas encore avoir perdu l'usage de l’œil, je sentais que c'était comme un coup de poing», confiait l'homme, cité par l'AFP. «C'est le lendemain que j'ai appris que j'avais perdu l'usage de mon œil», avait-il expliqué.

«Le magistrat instructeur avait, par ordonnance du 2 mars 2020, refusé de mettre le policier en cause en examen. Sur appel du parquet, la chambre de l'instruction de la cour d’appel a, le 2 octobre 2020, infirmé cette ordonnance et mis en examen l’intéressé», a précisé le procureur de Rennes, Philippe Astruc, à l'AFP.

Dans un courriel adressé à l'AFP, le procureur précise que «le positionnement du parquet [...] démontre qu’il n’y a pas de la part du ministère public de posture mais une appréciation au cas par cas des éléments de chaque procédure et chaque situation. Aucune responsabilité de policier ou de gendarme ne sera bradée, mais aucune ne sera éludée».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix