Affaire Duhamel : des étudiants manifestent pour réclamer la démission du directeur de Sciences Po

- Avec AFP

Affaire Duhamel : des étudiants manifestent pour réclamer la démission du directeur de Sciences Po© BERTRAND GUAY Source: AFP
L'entrée de l'école Sciences Po à Paris en avril 2018 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

«Patriarcat», «omerta» et inceste : des étudiants ont manifesté devant Sciences Po Paris accompagnés de chants inspirés des Gilets jaunes pour demander la démission du directeur de leur école après les révélations de l'affaire Duhamel.

Selon l'AFP, une centaine d'étudiants se sont rassemblés ce 18 janvier pendant la pause méridienne devant l'établissement Sciences Po Paris rue Saint-Guillaume (VIe arrondissement) pour demander de nouveau la démission de son directeur Frédéric Mion, à qui ils reprochent d'avoir menti au sujet d'Olivier Duhamel, ancien dirigeant visé par une enquête pour viols sur mineur.

«On est là pour mettre fin à l'omerta et au patriarcat, même si Mion ne veut pas, nous on est là», ont entonné au mégaphone les étudiants, reprenant à leur compte un célèbre chant des Gilets jaunes. Depuis la révélation de l'affaire Duhamel, le mot dièse #Miondemission a également fleuri sur les réseaux sociaux.

Dans une lettre ouverte publiée sur le site de Libération, plus de 500 étudiants, professeurs et salariés de Sciences Po avaient demandé son départ. Après avoir fait part de sa stupeur, le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion, avait admis auprès du Monde avoir été alerté en 2019 des accusations d'inceste visant Olivier Duhamel, ancien président de l'instance qui chapeautait l’institut d’études politiques parisien. 

Il a ensuite expliqué avoir contacté un proche d'Olivier Duhamel qui lui aurait certifié que les rumeurs étaient sans fondement.

Olivier Duhamel a été remplacé par Louis Schweitzer, l'ancien patron du groupe Renault, élu président par intérim de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP).

La révélation au grand jour des accusations portées contre Olivier Duhamel défraie la chronique depuis deux semaines. Et la journaliste du Monde, Raphaëlle Bacqué d'analyser sur Twitter : «Troisième onde de choc de l’affaire Duhamel : [l'avocat] Jean Veil démissionne du Siècle, après le renoncement d’Elisabeth Guigou à présider la mission sur l’inceste, et la démission de Marc Guillaume des CA de Sciences Po et du Siècle, lui aussi.»

Dans la journée, le journaliste Laurent Valdiguié de l'hebdomadaire Marianne a annoncé que le célèbre avocat Jean Veil, fils de Simone Veil, démissionnait du Siècle. Dans un autre tweet, il le cite en écrivant : «J'étais tenu au secret professionnel.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix