Confinement : l'attestation officielle de déplacement pas obligatoire, selon le Conseil d'Etat

Anne-Christine POUJOULAT Source: AFP
Un agent de police contrôle l'attestation de déplacement d'un motard à Paris, le 13 novembre 2020 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

La plus haute juridiction administrative française a affirmé que l'attestation de déplacement dérogatoire officielle qui devait être remplie lors des confinements n'était pas obligatoire, pouvant être remplacée par tout document justificatif.

Dans une décision rendue le 22 décembre 2020, le Conseil d'Etat a affirmé que l'attestation de déplacement dérogatoire officielle fournie par le ministère de l'Intérieur, et qui devrait être remplie lors des confinements, n'avait aucun caractère obligatoire, celle-ci pouvant être remplacée par d'autres documents justificatifs. 

Si la décision rejette la demande d'annulation par un particulier du décret du 23 mars «prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire», elle dispose néanmoins : «L'obligation, pour les personnes souhaitant bénéficier des exceptions à l'interdiction de sortir, de se munir d'un document leur permettant de justifier que leur déplacement entrait bien dans le champ de ces exceptions ne prévoit aucun formalisme particulier, de sorte que tout document apportant des justifications équivalentes peut être produit à cette fin.»

Le formulaire justifiant une sortie du domicile, entré dans le quotidien des Français en mars 2020 avant d'être réintroduit en novembre de la même année, peut donc être remplacé par d'autres documents tels qu'une attestation de l'employeur, une preuve de rendez-vous médical, voire une simple attestation sur l'honneur.  

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé le 10 décembre 2020 que les forces de l'ordre avaient procédé lors du second confinement à «plus de 2,9 millions de contrôles, donnant lieu à plus de 285 000 verbalisations», comme le rappelle BFM TV. Des amendes de 135 euros minimum, dont un certain nombre aurait certainement pu être évité si la décision du Conseil d'Etat avait été rendue quelques semaines plus tôt.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»