Colmar : un prêtre roué de coups dans son église

Colmar : un prêtre roué de coups dans son église© Thomas Coex Source: AFP
Trois prêtres dans une église. (Image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Un prêtre de l’église Saint Paul à Colmar a été violemment agressé par un individu refusant de quitter le cœur de l’église avant l’office religieux. L'homme a été depuis interné dans un établissement psychiatrique.

Un prêtre a été roué de coups par un individu à Colmar (Haut-Rhin) au sein de l'église Saint-Paul le 5 janvier, alors que l'homme d'église s'apprêtait à commencer son office religieux, rapporte le quotidien régional L'Alsace.

L'agresseur, inconnu de l'homme d'église ainsi que des fidèles, était assis non loin de l'autel lorsque le vicaire lui a demandé de rejoindre l'assistance pour pouvoir commencer la messe, précise le quotidien. C'est alors que l'individu très énervé a refusé d'obtempérer en tenant «des propos d’abord surprenants, puis menaçants», indique le procureur de Colmar Catherine Sorita-Minard citée dans les colonnes du quotidien régional.

L'homme interné dans un établissement psychiatrique

Le prêtre aurait alors essayé de calmer l'homme sans succès. Ce dernier a alors tenté de lui assener un coup de tête avant de le rouer de coups de poing. Au sol, le prêtre a alors reçu plusieurs coups au visage. Les fidèles présents dans l'église se sont interposés pour maitriser l'individu avant l'intervention de la police. Les forces de l'ordre ont également été menacées par l'agresseur qui aurait déclaré vouloir prendre leur arme pour tuer le prêtre comme le précise L'Alsace. L'homme aurait continué ensuite d'être violent dans l'enceinte du commissariat.

Selon les information du quotidien régional, l'homme est connu de la justice pour des faits de violences. Il a été hospitalisé d’office dans un établissement psychiatrique.

Le parquet a ordonné une expertise psychiatrique «afin de déterminer si son discernement était ou non altéré ou aboli au moment des faits, et donc s’il était responsable pénalement», précise l'Alsace.

La représentante du ministère public a souligné qu'à ce stade l'enquête «rien, dans le comportement de cet homme, ne laisse penser que ces faits ont été commis en lien avec une radicalisation religieuse, ou pour des raisons racistes».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»