La maire écologiste de Marseille Michèle Rubirola démissionne pour raisons de santé

- Avec AFP

La maire écologiste de Marseille Michèle Rubirola démissionne pour raisons de santé© CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Michèle Rubirola a présenté sa démission.

L'édile de Marseille Michèle Rubirola a annoncé sa démission pour raisons de santé. La nouvelle de ce départ avait été précédemment été confirmée à l'AFP par le patron d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) Julien Bayou.

La maire écologiste de Marseille Michèle Rubirola, élue en juin sous l'étiquette d'union de la gauche «Printemps marseillais», a annoncé mardi avoir présenté sa démission en raison des épreuves de santé auxquelles elle fait face et a souhaité que son premier adjoint socialiste Benoît Payan lui succède. 

«J'ai connu dès l'été les premières difficultés liées à ma santé. [...] Ces épreuves limitent l'énergie que je peux mobiliser. Etre maire de Marseille c'est 300% de son temps», a déclaré la maire de gauche lors d'une allocution devant la presse. 

Son premier adjoint socialiste, Benoît Payan, avait déjà assuré un intérim en raison d'une opération subie par l'édile en septembre.

La nouvelle de ce départ avait été annoncée dans la presse avant cette déclaration et été confirmée dans l'après-midi à l'AFP par le Secrétaire national patron d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) Julien Bayou.

C'est une «démission pour question de santé», avait précisé le secrétaire national du parti de Michèle Rubirola – parti dont elle avait été suspendue plusieurs semaines pour avoir concouru au premier tour contre la liste officielle d'EELV. 

Première femme élue maire de Marseille

Médecin et écologiste, Michèle Rubirola, 64 ans, avait été élue le 4 juillet par le conseil municipal après la victoire aux dernières municipales d'une coalition de gauche, «Le Printemps marseillais», qui avait mis fin à vingt-cinq années au pouvoir de la droite conduite par l'ancien maire Jean-Claude Gaudin. Elle a été la première femme élue à la tête de la ville. 

Leader du Parti socialiste local, Benoît Payan avait renoncé à être tête de liste aux municipales pour permettre une vaste union de la gauche et d'une partie de La France Insoumise au PS.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»