Des militants anti-immigration manifestent contre l'islamisme à Nice et à Paris

Des militants anti-immigration manifestent contre l'islamisme à Nice et à Paris© REUTERS/Eric Gaillard/Pool Source: Reuters
Soldat français devant la basilique de Nice

En réaction à l'attentat perpétré par un jeune Tunisien dans la Basilique Notre-Dame de Nice, des manifestants identitaires et des membres de l'Action française ont organisé des manifestations, mettant en cause l'immigration et l'islam.

Des manifestants identitaires se sont mobilisés à Nice dans la soirée du 29 octobre après l'attentat perpétré dans la Basilique Notre-Dame par un Tunisien de 21 ans en situation irrégulière. Au même moment à Paris, c'est le mouvement nationaliste et royaliste Action française qui a organisé une manifestation plus modeste.

Auteur: RT France

Munis d'un drapeau niçois et de drapeaux français, environ 200 membres, qui appartiendraient à l'organisation Génération identitaire selon Valeurs actuelles, ont défilé sur l’avenue Jean Médecin, près de la Basilique Notre-Dame de Nice ou a eu lieu l'attentat. Ils se sont alors dirigé vers l'édifice, pour rendre hommage aux victimes. Les militants y ont déposé une gerbe de fleurs sur laquelle on pouvait lire : «Nice debout, reposez en paix». Au cours de la manifestation encadrée par la police, ils ont entonné l’hymne local et la Marseillaise, et ont scandé les slogans «Islam hors d’Europe» ou encore «On est chez nous !».

Le député des Français établis à l'étranger Joachim Son-Forget a cependant remis en cause sur Twitter l'appartenance des manifestants à Génération identitaire, affirmant qu'il «n’y a simplement pas de section de GI à Nice». Les comptes de cette organisation anti-islam et anti-immigration étant restreints par les réseaux sociaux, il s'avère difficile de vérifier que la manifestation était bien organisée par elle.

Plus tôt dans la journée, une source proche de l'enquête avait fait savoir à l'AFP que l'homme abattu par la police à Avignon après avoir menacé des passants avec un pistolet portait «un blouson bleu de la couleur de Génération identitaire». Son appartenance présumée à l'organisation a néanmoins été démentie par Thaïs d'Escufon, une porte-parole de GI, alors que le parquet, contacté par l'AFP, se disait dans la soirée de confirmer ou infirmer cette information. La source citée par l'AFP faisait par ailleurs état d'un «différent de voie publique» et évoquait un homme «incohérent, presque incompréhensible».

Des militants appellent à «décapiter la République»

En parallèle à la manifestation niçoise, une dizaine de militants de la section Ile-de-France du mouvement nationaliste et royaliste Action française ont déployé sur la place de la Concorde à Paris une banderole sur laquelle il était écrit «Décapitons la République». Ils ont dénoncé la «complaisance de la République» avec le terrorisme islamiste et ont appelé à «stopper» l'immigration. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»