La France appelle l'Afrique à «faire bloc» avec elle face aux «tentatives de prédation»

- Avec AFP

La France appelle l'Afrique à «faire bloc» avec elle face aux «tentatives de prédation»© POOL Source: Reuters
Jean-Yves Le Drian

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a appelé ce 27 octobre l'Afrique et la France à «faire bloc ensemble» face aux «tentatives de prédation» et à la «rivalité des puissances» et à se donner à nouveau un «destin commun».

«Dans un monde marqué par la brutalité, par les tentatives de prédation, par la rivalité des puissances, il nous faut faire bloc ensemble», a lancé le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères lors d'un colloque pour le 80e anniversaire du manifeste du général de Gaulle prononcé à Brazzaville et qui ancra la France libre en Afrique.

«C'est ça aussi l'esprit du manifeste de Brazzaville», a-t-il souligné devant les chefs d'Etat du Congo-Brazaville, du Congo-RDC, de la Centrafrique et du Tchad. Le continent africain est l'objet de nombreuses convoitises autour de ses ressources naturelles et de luttes d'influence qui attirent la Russie, la Chine ou la Turquie au détriment de la France, ex-puissance coloniale. 

«La meilleure manière de faire bloc, c'est de nous retrouver une fois encore autour de ce modèle que des Français et des Africains, après le manifeste du général de Gaulle, ont défendu ensemble depuis Brazzaville il y a 80 ans», a argumenté Jean-Yves Le Drian.

«Une manière qui hier nous a permis de reprendre la maîtrise de nos destins respectifs et qui aujourd'hui nous permet, si nous le voulons, de décider en assumant la complexité de cet héritage, de nous donner à nouveau ensemble un destin commun», a-t-il ajouté.

Le président tchadien Idriss Déby a salué cette main tendue tout en appelant à «faire plus et mieux» pour lutter contre la menace djihadiste au Sahel ou la pauvreté. «Il est urgent de mettre l'accent sur une conjugaison de forces et de moyens entre nos Etats et la France en intégrant les variables liées à nos avantages comparatifs (...). L'avenir de l'Afrique, c'est aussi l'avenir de la France», a déclaré Idriss Déby dont les forces armées sont engagées au Mali au côté de la force française antidjihadiste Barkhane.

Jean-Yves Le Drian a déploré que «cette mémoire commune» autour du manifeste de Brazzaville ait été si «longtemps occultée» et a appelé à construire des «mémoires partagées», au-delà des «malentendus», afin de «garantir une relation qui ait du sens».

Le 18 juin 1940, depuis Londres, le général de Gaulle lança un appel à la résistance face à l'occupation nazie, posant l'acte fondateur de la France libre. L'Afrique équatoriale française (AEF) et le Cameroun se rallièrent rapidement à lui. Le 24 octobre 1940, il arriva à Brazzaville dont il fit la capitale de la France Libre. Le 27 octobre, il annonça la création, dans le manifeste dit «de Brazzaville», d'un Conseil de défense de l'Empire qui allait incarner cette France libre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»