Jean-Michel Blanquer promet un «cadre» pédagogique pour aborder l'attentat de Conflans

- Avec AFP

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a tenu une conférence de presse après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine. Il a apporté son soutien aux enseignants et assuré que des mesures allaient être mises en place.

L'Education nationale a réagi de manière «appropriée» aux plaintes de parents indignés après qu'un professeur a montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, a déclaré Jean-Michel Blanquer le 17 octobre 2020, au lendemain de la décapitation de cet enseignant dans les Yvelines.

L'Education nationale a eu les réactions «appropriées» en mettant en place «un travail à la fois de soutien du professeur et de dialogue avec les parents», a affirmé le ministre lors d'une conférence de presse.

Il était interrogé notamment sur une vidéo publiée sur les réseaux sociaux par un père d'élève, actuellement en garde à vue, qui avait qualifié le professeur de «voyou» qui «ne [devait] plus éduquer nos enfants» pour avoir montré des caricatures de Mahomet «nu» dans la classe de 4e de sa fille.  

Jean-Michel Blanquer a jugé cette vidéo «totalement scandaleuse», «mensongère» et «faite pour aboutir à quelque chose probablement de violent, ou en tout cas quelque chose qui était fait pour créer du conflit». «A la fin, ça a créé cette tragédie», a-t-il dit. 

Le ministre a rendu hommage à la principale de ce collège de Conflans-Sainte-Honorine qui a, selon lui, «fait tout ce que l'on doit faire lorsqu'arrive ce genre de choses».

«Elle a évidemment vu le professeur, été solidaire [de celui-ci] Elle a alerté les équipes "valeurs de la République" [les référents laïcité de l'Education nationale] qui sont intervenues […] en soutien du professeur», a-t-il déclaré.

Jean-Michel Blanquer a également indiqué qu'il préparerait, en lien avec les ministères de l'Intérieur et de la Justice, ainsi que les organisations d'enseignants et de parents d'élèves, un «cadre» pédagogique pour aborder cet attentat avec les élèves à la rentrée des vacances de la Toussaint, le 2 novembre. Une minute de silence devrait notamment être organisée. 

«Il faut qu'il y ait une unité du monde adulte» quant à la «fierté des valeurs de la République», a-t-il martelé, «pour que chaque enfant comprenne qu'il a de la chance d'aller à l'école en France» et de «vivre en démocratie».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»