Saint-Denis : un policier blessé après une rixe, la BAC fait usage de ses armes

Saint-Denis : un policier blessé après une rixe, la BAC fait usage de ses armes© Valery Hache Source: AFP
Un fonctionnaire de police en tenue (image d'illustration).

Un policier de la BAC a été blessé à l'arme blanche à Saint-Denis après être intervenu en raison d'une rixe entre vendeurs de cigarettes de contrefaçon. Deux hommes ont été blessés par balles lors de la riposte de la police.

Un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) a été blessé par un homme armé d'un couteau après une rixe ayant opposé trois vendeurs de cigarettes à la sauvette à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le 27 septembre comme le rapporte Le Parisien. Deux agresseurs ont été blessés par les tirs de riposte de la police et un des revendeurs a été poignardé à l'abdomen pendant l'affrontement sans que ses jours ne soient menacés. 

Un fonctionnaire de police a été touché par «au moins un coup de couteau» à la jambe, précise Le Parisien. Il avait fait usage de son pistolet à impulsion électrique pour «neutraliser l’un des participants à la rixe», qui avait déjà fait un blessé grave, toujours selon le récit du quotidien régional.

Deux agresseurs se sont alors «avancés vers [le policier], arme blanche à la main», a indiqué une source proche de l'enquête citée par Le Parisien. C'est cette menace qui semble-t-il a poussé «trois fonctionnaires» à tirer à «douze reprises sur ces deux hommes», a encore précisé une source au Parisien. L'un des deux hommes aurait été touché à la jambe et l'autre beaucoup plus sérieusement à l'abdomen.

Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin a tenu à exprimer sur Twitter son «admiration» et son «soutien» aux forces de l'ordre.

Selon Le Parisien, la place du 8 mai 1945, où s'est déroulée la rixe, est un point habituel de revente de cigarettes de contrebande à la sortie du tramway. Les rixes entre bandes rivales n'y sont pas rares. 

«Ce sont des règlements de comptes entre différents réseaux de trafiquants rivaux, qui sont extrêmement sanglants», a décrit pour sa part le directeur de cabinet du maire de Saint-Denis, interrogé par le quotidien. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»