Un cerf se réfugie dans le centre-ville de Compiègne après une chasse à courre (IMAGES)

Un cerf se réfugie dans le centre-ville de Compiègne après une chasse à courre (IMAGES)© Twitter
Le cerf s'est réfugié en centre ville de Compiègne, après avoir été traqué lors d'une chasse à courre.

Un cerf traqué par des chasseurs s'est réfugié, épuisé, dans le centre-ville de Compiègne. Endormi par un vétérinaire réquisitionné par la mairie, il s'est finalement réveillé avant de s'enfuir dans la forêt, protégé par des militants associatifs.

Dans la matinée du 19 septembre, un cerf traqué lors d'une chasse à courre s’est réfugié dans une zone en construction de Compiègne, rapporte France 3. Pendant plusieurs heures, l’animal épuisé est resté sur le trottoir devant le chantier d'un lotissement, en lisière de forêt. De nombreuses photos de l'animal en souffrance ont été partagées sur les réseaux sociaux.

Intervention vétérinaire

Des militants du groupe Abolissons la vénerie aujourd'hui (AVA) sont arrivés sur les lieux pour s'assurer que l'animal serait sauvé et bien traité, alors que les forces de l’ordre intervenaient pour sécuriser la zone. Le cerf a été ausculté par un vétérinaire réquisitionné par la mairie, qui a endormi la bête peu après 11h30, avant de la relâcher dans la forêt. Le cerf s'est par la suite relevé. Il a pris la fuite à l'intérieur du chantier puis vers la forêt.

«C'est un incident regrettable et il convient d'analyser ce qui s'est passé», réagit Philippe Marigny, maire (LR) de Compiègne et défenseur revendiqué de la chasse à courre. «Les veneurs doivent rester extrêmement prudents mais les problèmes de cette nature sont inévitables.» Les veneurs ont, conformément à la réglementation, épargné l'animal.

Cet événement s’est déroulé à quelques jours de l'ouverture de la chasse à courre. La préfecture de l'Oise a décidé de limiter l'accès au public dans six zones de la forêt de Compiègne, excepté aux veneurs. Une mesure qui suscite la polémique entre pro- et anti-chasse et que les militants de l'AVA contestent fermement, dénonçant une privatisation de la forêt au profit des veneurs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»