«Le burkini, ça n'a rien à faire dans une piscine !» : plaidoyer de Yannick Jadot pour la laïcité

«Le burkini, ça n'a rien à faire dans une piscine !» : plaidoyer de Yannick Jadot pour la laïcité© ERIC PIERMONT Source: AFP
Yannick Jadot assiste à une session de l'association patronale Medef au complexe hippique de Longchamp à Paris, le 27 août 2020 (image d'illustration).
Suivez RT en français surTelegram

Le député européen et prétendant à la présidentielle Yannick Jadot (EELV) a accordé une interview à L'Obs, portant notamment sur la laïcité et suscitant des désaccords au sein de son propre parti.

Interrogé par L'Obs dans un entretien publié le 16 septembre sur «ce que ferait un écologiste au pouvoir sur les grands sujets régaliens», le député européen et prétendant à la candidature d'Europe écologie-Les verts (EELV) à la présidentielle 2022, Yannick Jadot, s'est attiré les foudres de certains de ses collègues. Des messages indignés de militants ont également surgi sur les réseaux sociaux.

Le burkini, ça n'a rien à faire dans une piscine !

Interrogé sur son absence à la controversée manifestation du 10 novembre 2019 contre l'islamophobie à Paris, contrairement à d'autres personnalités de gauche et de EELV, l'eurodéputé a estimé que nos sociétés étaient «tellement crispées et déstabilisées que des groupes tentent de remettre en question la sécularisation, de sortir des lois de la République au nom d'une idéologie ou de principes religieux». «C'est inacceptable. Le burkini, ça n'a rien à faire dans une piscine !», a-t-il par ailleurs estimé. 

Il ne peut pas y avoir de "oui mais", ni sur Charlie Hebdo, ni quand des femmes sont victimes de codes vestimentaires contraints

Et de poursuivre : «L'enjeu, c'est le vivre-ensemble. En République, le principe n'est pas "qui se ressemble se rassemble". Il ne peut pas y avoir de "oui mais", ni sur Charlie Hebdo, ni quand des femmes sont victimes de codes vestimentaires contraints.»

Ces déclarations, qui semblent révéler un clivage au sein des écologistes, ne sont pas passées inaperçues au sein de la formation de gauche. Ainsi, la commission Quartiers populaires d'EELV a réagi sur Twitter, se désolidarisant «publiquement des propos de Yannick Jadot sur le séparatisme, le burkini et les jeunes de banlieues». «La France que nous souhaitons est une France apaisée, multiculturelle et fraternelle. Nous nous opposons à tout propos qui divise, stigmatise au lieu de rassembler», a posté la formation.

En référence à un tweet de Yannick Jadot publié le 22 août 2016, dans lequel il se moquait des personnes critiquant le burkini, le député européen EELV David Cormand a tweeté, également le 17 septembre : «Perso, je préférais la collection Printemps-Été 2016...»

Yannick Jadot est revenu le 18 septembre sur ses propos dans un entretien à la chaîne d'informations LCI. «J'en ai assez que l'opinion publique essaye d'imposer aux femmes leur façon de s'habiller», a-t-il notamment déclaré. «J'ai envie que chacun puisse vivre sa religion tranquillement, que les femmes puissent s'habiller comme elles veulent, et c'est le respect de la laïcité.»

«Mon seul sujet, ma seule ambition, c'est qu'on ait un projet partagé dans notre pays, qu'on ait la liberté de se choisir un dieu, celui qu'on veut ou de ne pas en choisir», a-t-il ajouté. L'eurodéputé a par ailleurs indiqué qu'il combattait «partout» les «groupes religieux qui veulent s'emparer de la politique», prenant à titre d'exemple le débat en Pologne sur la question du droit à l'avortement. 

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix