L'IGPN saisie après l'interpellation musclée d'un homme muni d'une arme blanche (VIDEOS)

- Avec AFP

L'IGPN saisie après l'interpellation musclée d'un homme muni d'une arme blanche (VIDEOS)© Christophe ARCHAMBAULT Source: AFP
La gare de Fleury-les-Aubrais (image d'illustration).

L'Inspection générale de la police nationale a été saisie le 16 septembre après l'interpellation mouvementée la veille – filmée et diffusée sur les réseaux sociaux – d'un homme muni d'une arme blanche, en gare de Fleury-les-Aubrais près d'Orléans.

«Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux depuis cette interpellation montre [...] des faits susceptibles de constituer le délit de violences volontaires commises par personne dépositaire de l'autorité publique» : dans un communiqué publié le 16 septembre, le procureur de la République d'Orléans (Loiret) a fait savoir que l'IGPN avait été saisie à la suite de l'interpellation d'un homme en gare de Fleury-les-Aubrais la veille.

Selon le parquet, la police est intervenue en gare des Aubrais le 15 septembre dans l'après-midi, alors qu'un individu «dépourvu de masque» et «présentant les signes extérieurs apparents de l'ivresse» avait été signalé dans le train Paris-Toulouse. Lors de l'intervention des policiers, l'individu a refusé de mettre son masque et de descendre du compartiment, «puis a résisté violemment à son interpellation avant de brandir une arme blanche et de tenter de porter un coup aux fonctionnaires», selon le parquet.

Selon le journal la République du Centre, l'homme mis en cause serait un citoyen britannique. Interpellé, il a été placé en garde à vue pour violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique. Son état de santé était «compatible avec cette mesure», a précisé le procureur.

Sur plusieurs vidéos filmées depuis le train et diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir l'homme plaqué au sol sur le quai par deux policiers, dont l'un avait sorti une arme. Le policier armé appuie vigoureusement avec le pied, pendant plusieurs dizaines de secondes, sur la tête de l'homme, tenu au sol par l'autre fonctionnaire. Les deux policiers semblent ensuite apporter les premiers soins à l'individu, blessé au bras droit.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»