Grenoble : ouverture d'une enquête après diffusion d'une vidéo montrant des hommes armés et cagoulés

Grenoble : ouverture d'une enquête après diffusion d'une vidéo montrant des hommes armés et cagoulés© JEAN-PIERRE CLATOT Source: AFP
Vidéo
Un immeuble de la cité Mistral à Grenoble photographié en mars 2019 (image d'illustration).

Une vidéo dans laquelle figurent des hommes masqués et armés dans la cité Mistral à Grenoble suscite l'émoi sur les réseaux sociaux, notamment Twitter. Le procureur soupçonne une mise en scène, mais une enquête est ouverte.

Une vidéo captée depuis un balcon et diffusée le 24 août présente plusieurs hommes masqués et armés, vraisemblablement en pleine activité de trafic de drogue à Grenoble, cité Mistral. Ces images ont notamment été signalées par le militant nationaliste Damien Rieu sur le réseau social Twitter.

Selon les informations du site internet de France 3, qui s'est procuré les images originales de la scène filmée par «quelqu'un se présentant comme un habitant du quartier», le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, a dit qu'il prenait «cette affaire au sérieux». Le magistrat a précisé au média que cette vidéo «renforce si besoin est la détermination du parquet de Grenoble à lutter contre les trafiquants de stupéfiants»... Une déclaration d'intention qui résonne avec un écho particulier après sept tentatives d'homicides depuis la fin du mois de juin et nombre de fusillades dans cette ville, selon France 3.

Le procureur ajoute que cette vidéo correspond peut-être à une «mise en scène» des trafiquants, destinée à «impressionner» des concurrents.

Selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) interrogée par France 3, le type d'armes présentées dans la vidéo correspond à certaines utilisées lors des fusillades récentes, mais il est toutefois difficile, compte tenu de la piètre qualité des images de déterminer s'il s'agit d'armes factices ou réelles.

Le parquet de Grenoble ouvre une enquête 

Quoi qu'il en soit, selon les informations du journaliste Aziz Zemouri, du journal Le Point, une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble «pour détention d'armes».

Plusieurs sources interrogées par France 3 pointent cependant la possibilité d'une opération de communication de la part des trafiquants qui sont soigneusement cagoulés dans la vidéo, tandis que les vêtements estampillés «Mistral 38» semblent revendiquer une appartenance territoriale à un groupe.

Plus tard ce même jour, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé qu'une opération de police était «en cours» dans le quartier incriminé. «Sur mon instruction directe, une opération est en cours dans le Mistral, à Grenoble», a écrit le ministre de l'Intérieur, assurant que «l'Etat s'imposera face à l'ensauvagement d'une minorité de la société».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»